30 novembre 2016

Des petits airs de Juliette .....

ajuliettegreco

Parce que ce matin, j'ai froid,
Qu'il fait bon écouter ses chansons que je ne veux pas oublier ...

Que Juliette Greco est inimitable .....

 

 

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 10:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 novembre 2016

Mes amours délavées ....

acoeurgivr_

Des ronces enlacées, 
Des roses fanées,

Des matins pâles,
Des heures d'opales,

Des feuilles déchirées, 
Des mots dépassés,

Des parfums vaporeux,
Des souvenirs si vieux,

Des caresses parties,
Des gestes dans l'oubli,

Des regards vieillis,
Des soupirs inaudibles,

Le temps a passé,
Mes amours délavées ...

Véronique Blandin

 

Posté par veromel58 à 18:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 novembre 2016

C'était samedi 26 novembre 2016 ...

fnac26_11_2016_michel_emilie

C'est à la Fnac de Nevers que nous avions rendez-vous avec Emilie Boguet et Michel Chastaing pour dédicacer ... 

Un beau moment de rencontre et d'échanges ... 

Pour moi l'exercice n'est pas forcément une évidence (toujours cette crainte de la "lumière" ) ! J'avoue être plus à l'aise dans ma solitude quand j'écris entre mes murs ... mais entourée d'amis et avec toutes ces gentilles personnes venues à notre rencontre c'est très sympathique ...

Les "Coeurs cabossés" ont trouvé de nouveaux lecteurs ...

Merci à l'accueil de la direction de la FNAC et aussi à mes amis Emilie et Michel ... J'ai pensé très fort à mes autres amis qui ne pouvaient pas être avec nous : Jean-Noël, Sylvie et Jean-Charles ... 

Et puis j'ai fait de formidables rencontres ! Quel bonheur de rencontrer "vraiment", Jean-Marie ainsi que Gilles et Sylviane ... et Cat ... De retrouver Christiane et son enthousiasme ...  Vincent souriant !

Je suis heureuse de cette belle aventure qui continue ! Et j'ai de plus en plus hâte de vous présenter mon prochain recueil ... et de poursuivre d'autres projets ....

A bientôt .... 

Véronique Blandin

 

Posté par veromel58 à 19:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 novembre 2016

Ton périple à Cuba ...comme drapeau l'espoir ...

 

aferrat_cuba3

Premiers instants à Cuba...

 

 

Lorsque j'ai appris le décès  de Fidel Castro, ma première pensée a été pour Jean Ferrat  et ce qu'il avait vécu là-bas et l'impact de son voyage ...

En 1967, Jean Ferrat, Chrisine Sèvre (son épouse) et Gérard Meyes partent pour les Caraïbes. Cuba est inévitable pour Jean. Il veut se rendre compte de l'avancement de la révolution castriste, à l'époque tout semblait possible... 

 

aferratcuba4

Tu arrives à Cuba ...

 

Tu as dit peu de choses sur ton voyage à Cuba mais je retiens cette idée :

"Ça m'a appris des choses, oui, sur ce qui se passe de plus important dans le monde à l'heure actuelle, je veux parler de cette tentative, qui est un véritable défi, qui est le grand rêve de l'homme après tout, qu'ils essaient de réaliser à Cuba et qui est d'abolir la civilisation de l'argent. Je ne sais pas ce que ça donnera, ils essaient, j'espère qu'ils réussiront..."

Certains ont dit que tu avais rencontré Fidel Castro ! Tu as toujours laissé plané le doute : 

afferatcuba2

Ferrat et les enfants à Cuba ...

"Castro a cherché à me voir une nuit, vers 4 heures du matin, alors qu'on était partis en voyage avec un groupe d'amis, on couchait dans des baraquements dans la campagne. Il voulait absolument me voir cette nuit-là, mais j'étais écroulé dans un coin, mort de fatigue, et on ne m'a jamais trouvé !"

De ce voyage naîtront des chansons comme Cuba si (paroles de Henri Gougaud musique Jean Ferrat, Santiago (Paroles et musique Jean Ferrat)  et Les Guérilleros (Paroles et musique Jean Ferrat) et puis fleurira ta belle moustache légendaire signe d'un combat qui ne te quitte pas ... 

 

 

aferratcuba1

Avec ton petit air canaille fumant ton cigare...

 

Parce que Jean Ferrat m'a tant appris et m'apprend encore .....

Véronique Blandin

 

Posté par veromel58 à 20:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 novembre 2016

Dédicaces à la FNAC de Nevers (58)

 

AFNAC2016

Venez rencontrer, Emilie Boguet, qui dédicacera ses ouvrages à la FNAC de Nevers de 14h à 18h : "Le cri d'Antoine", et "J'ai peur de toi" : son premier roman et son premier recueil de nouvelles ! Des univers aux émotions multiples qui ne manqueront pas de vous toucher ! 

Les livres, la littérature, sont aussi des moments de partage et d'amitiés, des échanges ... et je remercie Emilie de partager ce moment de rencontres et de convivialité ....

Les "Coeurs Cabossés" seront donc eux aussi présent, à la FNAC de Nevers pour une séance de dédicaces de 14h à18h ! Je suis heureuse de vous retrouver cet après-midi, en compagnie de Michel Chastaing qui sera là ! Moment de dédicaces qui existera aussi grâce à Jean-Noël ... Vous allez me manquer cet après-midi les autres amis du recueil...

Notre recueil collectif est une belle aventure d'amitié, et les cinq auteurs ne se sont pas ménagés pour vous raconter cinq belles histoires ! Alors venez à la FNAC ... 

Un roman (Le cri d'Antoine) ... des nouvelles (J'ai peur de toi) ... Un recueil de nouvelles au pied du sapin (Coeurs Cabossés) ... 

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 novembre 2016

"C'est pas toujours comme on le croit..."

 

aviolences

 

Aujourd'hui, c'est la journée internationale contre la violence faites aux femmes ... 

Quand l'indicible s'invite au coeur du foyer, quand les coups pleuvent dans l'intimité, quand les mots sont assassins et font souvent plus de mal qu'une gifle ... la violence faite aux femmes n'est pas toujours visible et tout est si compliqué ... 

La honte s'installe, le silence est roi ... 

Ce n'est pas toujours une évidence et loin d'être simple à résoudre pour celles qui subissent ...

Il ne suffit pas de vouloir partir, de vouloir fuir ... il suffit de pouvoir le faire ... 

On s'isole, on se recroqueville, on s'écarte du reste du monde .... 

Il faut faire preuve d'un courage surhumain pour prendre le problème à bras le corps et pouvoir s'en sortir ... Si la famille et les amis sont là, parfois ils sont démunis... Les associations d'aide entrent alors en jeux et font en sorte de protéger celles qui enfin passent le pas pour sortir de ce cercle infernal ... 

Non ce n'est pas rare, une femme sur trois subit la violence chez elle ...  et il n'y a pas que les coups physiques qui abîment... 

Et non il ne suffit pas de vouloir partir ... c'est bien plus compliqué que ça ...

 

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 13:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2016

... coule dans mes veines...

 

IMG_8797

Photo Personnelle Véronique Blandin été 2016

Elle plante le décor,
Ne fait pas de détails,
Elle impose ses rondeurs,
Donne son tempo

Elle s'agite à sa guise,
Mélange les couleurs,
Elle gonfle sa poitrine, 
Ne fait aucun effort,

Elle respire comme elle l'entend,
S'infiltre insidieusement,
Elle joue avec le vent,
Avale tous les ruisseaux,

Elle se pare de bleu, de vert et de marron,
Se fait caméléon,
Elle devient impétueuse,
C'est l'automne qui l'encourage,

Elle emprisonne chaque parcelle d'une terre qui s'abandonne,
Enlace de ses bras tentaculaires,
Elle est pourtant  mère nourricière,
Berçant de sa houle ses rives interloquées,

C'est elle qui m'a vue naître, 
M'a donné l'envie de liberté,
M'insuffle du courage quand je suis sur un fil,
Elle est mon sang, coule dans mes veines,

Du Mont Gerbier de Jonc à son père l'Océan,
Torrentueuse à souhait, 
Imposante, magistrale,
Indiscutablement royale ....


Véronique Blandin

 

 

Posté par veromel58 à 17:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 novembre 2016

"Coeur de neige" Christian Bobin ... le bonheur au bout des mots ....

acoeur_de_neige

J'avais bien sûr vu plusieurs fois Christian Bobin dans des émissions littéraires, mais je ne sais pas pourquoi mon esprit n'avait jamais eu l'idée de se poser sur ses livres -grave erreur- ... et voilà que cet été grâce à Jean-Noël Leblanc et un article sur son blog a éveillé ma curiosité ! 

http://jnleblanc.canalblog.com/archives/2016/07/21/33995534.html

Quel bonheur depuis !! 

Je ne me lasse pas de lire l'un à la suite de l'autre (ou presque) les merveilles de Christian Bobin ! Il arrive à une place de choix dans mon coeur de lectrice, à côté de Jules Roy notamment ! 

Après avoir lu, "La folle allure", "Geai", et "Une petite robe de fête", quand je dis "lu", j'ai en fait dévoré ces ouvrages ... Voilà qu'aujourd'hui j'ai fait la razzia à la bibliothèque .... 

Je viens d'engloutir "Coeur de neige" ! Petit livre par la taille mais qui m'a donné tellement de bonheur que je suis comme "Tacite" le personnage principal, j'ai le coeur plein de lumière... 

acoeurbobin

Christian Bobin, je crois que nous n'avons pas terminé "nos tête-à-tête" et nos soirées lecture... 

Et pour imiter notre cher Jean-Marc Généreux : "Christian Bobin : J'achète ..."

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 21:16 - Commentaires [3] - Permalien [#]

21 novembre 2016

Il est comme le vent ....

aasepa

Son regard puissant est resté en suspend,
Il est passé furtivement,
Un instant ...

Il est comme le vent ...

Sur moi comme une caresse,
Ses mots ont glissé,
Brièvement ...

Il est comme le vent...

Sa chaleur, son odeur,
M'ont envahie pourtant,
Inévitablement...

Il est comme le vent...

Ses doigts gantés d'amour,
M'ont donné des frissons de velours,
Juste un jour...

Il est comme le vent...

Reviendra-t-il souffler,
Dans mon cou parfumé,
Un beau jour cet amour ??

Comme le vent...tourbillonner ....

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 10:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 novembre 2016

Mon enfance ... de Gorki, à Sagan, à Hervé Guibert, en passant par Dostoëvski, Jules Roy, Denuzière...

aenfance1969

Je me souviens de ces moments, assise en tailleur, souvent dans ma chambre, un livre comme seul témoin de mes rêveries ...

Je m'évadais tellement que j'en oubliais tout ce petit monde qui s'agitait quelque part dans la maison ...

J'entends encore ma mère m'appeler et son impatience quand je ne venais pas ...

J'étais avec les personnages de Dénuzière quelque part en Louisiane ! Je me voyais chevauchant avec Clarence Dandrige ou dansant à son bras, vêtue des plus belles crinolines, me promenant en sa compagnie sous les grands chênes ! J'étais émue et triste quand la fièvre jaune faisait trembler la belle Virginia Trégan...

Je passais aussi de longs moments en  compagnie de Raskolnikov, pris, entre "ses crimes et ses châtiments", interloquée par les tourments de Mychkine, 'l'Idiot". Je commençais de toucher du bout des doigts la tumultueuse série des "Frères Karamazov" qui aujourd'hui m'accompagne encore et qui n'a pas encore délivré toutes ses clés .... 

Et puis, mon coeur se tournait vers la fragilité et le talent de Maxime Gorki. J'ai pleuré en lisant : En gagnant mon pain ou bien encore Enfance ! J'ai tellement aimé Maxime Gorki, que souvent je le relis inlassablement ... 

Je passais mes soirées quelques années plus tard avec Julius, "mon Julius". Quelle vie romanesque ! J'ai découvert quel grand homme était Jules Roy, en me "noyant" dans ses "Mémoires Barbares", en rêvant dans ses "Amours Barbares" ... Chevauchant "ses chevaux du Soleil" ... En lisant Julius, c'est l'âme profonde de Vézelay qui m'intrigue, et la chaleur de l'Algérie que je ressens ...

Je suis toute retournée, quand "l'homme au chapeau rouge" me sort de mon adolescence et de ma naïveté. J'en tombe amoureuse, il est mon "Ziggy" à moi et ses yeux bleus vitreux ne cesseront jamais de me tourmenter et de me faire fondre. C'est alors que "le cytomégalovirus" marque pour toujours ma génération. Le soir où Bernard Pivot, l'invite avec maman, ont est en état de sidération et nous sommes sous le charme. Je suis, désormais "folle" d'Hervé comme il est "fou de Vincent"... "Cet ami qui ne t'as pas sauvé la vie", me donne envie de crier .... malgré ton départ, tu restes pour moi "mon Valet" ... Je déguste tes livres en écoutant Prokofiev, en toute "pudeur et impudeur", sur toi je pourrais écrire des heures ... Tu manques à la littérature ... Tu me manques tout simplement...

J'ai seize ans quand "Bonjour Tristesse" m'emporte dans la vie de Cécile. Et depuis, "le charmant petit monstre" devient mon idéal littéraire. Je t'aime éperdument encore et surtout je te comprends ... et pour toujours ! Quelques années plus tard, "La laisse" m'impressionne. De Guerre Lasse me donne des frissons ... et son auto-critique "Derrière l'épaule" me suit partout ... 

Oui il y en a encore tellement ... les Konsalik, les Simenon, Agatha Christi et Exbrayat... Hugo et Zola ... Byron ... Pascal ... 

Alors avec tout ça, mes souvenirs d'enfance, sentent bon l'odeur des bibliothèques, de l'encre ... 

Si un jour vous me cherchez, je suis certainement le nez plongé, dans un de ces souvenirs d'enfance .... 

Véronique Blandin

 

 

 

Posté par veromel58 à 20:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]