bertrandruntzroman

Cet été, majoritairement, ici sur mon blog, j'ai envie de partager avec vous mes lectures. 

Alors pour commencer "cette petite aventure littéraire ", je vais vous présenter un des romans de Bertrand Runtz, que je viens de terminer : "N'oublie pas de mourir aux éditions Du Jasmin de 2014."

 

Lire un livre, c'est voyager, rêver, imaginer, penser, s'évader mais aussi rencontrer un univers, un auteur ... alors quand on a la chance de rencontrer vraiment l'auteur c'est indéniablement un moment de bonheur ... 

Pour le Prix Litter'halles 2017, j'ai eu un énorme coup de coeur pour le recueil de Bertrand Runtz : "L'effroyable beauté de vivre". Finaliste, pour le prix, il était présent ce 21 mai 2017. Et la véritable rencontre avec Bertrand a été aussi un beau moment avec un auteur passionné, passionnant, enthousiaste, à l'écoute des autres et qui s'interesse aux autres, humble  ... 

Je me suis donc plongée dans son roman.

Il aborde ici un sujet délicat, la maladie d'Alzeimer. 

On pourrait s'imaginer entrer dans un univers glauque, lourd mais pas du tout.C'est là, toute la signature de Bertrand Runtz, sa manière si particulière d'écrire sur des sujets pas toujours très joyeux mais avec son humour, sa justesse, sa tendresse qu'est la sienne.

Pendant la lecture de ce livre, j'avais vraiment l'impression d'être avec Eugène, Bernard, Chloé et Théo ... 

Trois génération confrontée à la maladie, confrontée tout simplement à la vie ... 

La maladie d'Eugène est "effroyable" et son issue inévitable. Le fils, Bernard se retrouve alors , le père de son propre père ... Il endosse tous les rôles : celui de fils, de père ... me donnant le sentiment qu'il s'oublie un peu lui même. Il veut sauvegarder l'enfance et l'insoucience de sa fille et de son fils et aussi faire en sorte que son père souffre le moins possible de cette fin de vie difficile ! 

Il garde un oeil bienveillant sur tout son petit monde, mais un oeil lucide et qui n'épargne rien. 

Il regarde aussi le monde qui l'entoure tel qu'il est. La maladie de son père, le fait osciller entre sa vie d'homme et d'enfant qu'il a pu être, entre la vie de ses enfants et celle de son père ... 

Un parallèle entre l'enfance et la vieillesse, comme si tout était lié ... 

Bertrand Runtz nous décrit si bien les choses, qu'on a l'impression de sentir les odeurs, de voir les lieux où vivent les personnages, d'en ressentir les mêmes émotions ... 

Je me suis surprise en lisant ce livre à sentir sur mes joues quelques larmes. 

Je me suis surprise aussi à y revivre la propre fin de vie de ma maman, non pas atteinte d'Alzeimer mais d'une autre "effroyable maladie" et ainsi retrouver les mêmes sentiments, les mêmes odeurs, ce même sentiment que je devenais la mère de ma mère, parfois ce sentiment d'impuissance face à tout cela  .... Ce qui me fait penser que son livre n'est pas qu'un livre de plus sur la maladie d'Alzeimer. La maladie ici est plutôt le  prétexte pour nous faire réfléchir sur la vie en générale, sur notre rapport avec nos parents et avec la mort aussi .... La vie quoi ... 

Alors quand un livre me donne toutes ses sensations, je ne peux que vous conseiller de le lire .... 

Il est articulé autour de 26 chapitres, (26 éclats de vie, d'une vie),  dont on ne ressort pas indemne. 

J'ai pour ce roman le même coup de coeur que pour le recueil de nouvelles de Bertrand. 

Il entre "dans mon petit Panthéon des auteurs rencontrés notamment lors du salon de Decize" au même titre que David Thomas, Ludovic Lecomte, Stephane Beau, Franck Courtès, Joël Egloff..... 

N'hésitez pas à lire son roman : N'oublie pas de mourir Editions du Jasmin. 

https://bertrandruntz.com/

Bertrand Runtz n'est pas qu'un auteur , c'est un artiste complet : sculpteur, photographe ... et surtout quelqu'un qui aime partager ... un humain quoi .... 

Véronique Blandin