31 décembre 2018

En 2019, me ressourcer sur mon île.... et un de mes textes pour vous en parler

yeu1

 

L'un de mes rêves les plus forts pour 2019, partir sur mon île (île d'Yeu) , pour me ressourcer ...

 

Sur mon île ,

Ton écrin minuscule,
Pris entre Océan et ciel sans tourment,
Ton orient sablonneux,
Me donnera la douceur,
Ta côte sauvage,
Me donnera l'embrun vivifiant,

Ma petit île du Ponant,
C'est là que je poserai mes valises,
Lourdes du temps,
Tous les chemins m'ont menée à toi,
Mon coeur a battu de ces vagues,
Qui t'ont façonnée, déchiquetée élégamment,

Tes ruelles étroites,
Aux maisons blanches éclatantes,
Veines mouchetées de bleu, de roses,
D'hortensias pimpants,
Me mèneront toujours,
Vers l'Océan mon amoureux fidèle,

Et un matin sans bruit,
Je me glisserai doucement,
A la pointe de ta côté dentelée...

Véronique Blandin

 

 

Posté par veromel58 à 10:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]


30 décembre 2018

"Sans Famille" ....Rémi

 

remi_sans_famille

 

 

Ce livre d'Hector Malot, "Sans famille", de 1878,  c'est toute mon enfance qui remonte à la surface.

ll y a des inévitables comme le "Petit Prince" de Saint-Exupéry et "Sans famille" d'Hector Malot. Ce livre n'était jamais bien loin. Il est pour moi, comme les livres de Dickens, une source d'inspiration formidable.

Le cinéma a souvent adapté ce roman et ce depuis 1913 par Georges Monca (acteur, réalisateur, scènariste ) film muet et en 1925, puis en 1934 par Marc Allegret, et en 1958 par André Michel.

Dans les années 70-80, le livre est adapté dans bons nombres de versions : dessins animés, téléfilms, films (français ou étrangers).

En 2000, on se souviendra de la belle prestation de Jules Sitruk, dans le rôle de Rémi, téléfilm en deux parties de Jean-Daniel Verhaeghe, et de l'inimitable Pierre Richard dans le rôle de Vitalis.

J'ai comme souvent, dans ces interprétations, bien peu retrouver les émotions ressenties en lisant le livre. Je n'ai bien sûr jamais pu visionner les films du début du 20 éme siècle.

Du dessin animé, je retiens surtout le refrain du générique. Je l'ai souvent chanté à Melvin.

 

 

Le 12 décembre 2018, sort au cinéma : Rémi sans famille d'Antoine Blossier d'après le livre d'Hector Malot "Sans Famille".

Je n'avais qu'une envie voir ce film avec quelques réticences, peur qu'on édulcore une fois de plus l'histoire de Rémi.

Le rôle de Rémi est tenu par Maleaume Paquin, jeune acteur de 13 ans, encore peu connu et le rôle de Vitalis est tenu par Daniel Auteuil. Un très beau casting réunit autour de ces deux rôles principaux : Ludivine Sagnier (Maman Barberin), Virginie Ledoyen (Madame Harper), Jonathan Zaccaï (Jérôme Barberin), Jacques Perrin (Rémi agé), Albane Masson (Lise) ...

Et n'oublions pas "Joli-Coeur" et Capi... Le petit singe toujours aussi touchant et Capi chien courageux : des scènes puissantes dans ce film mettent en évidence le travail des animaux et des dresseurs. Scènes marquantes avec les loups et Capi et son ami Joli-Coeur, qui font le spectacle.

L'adaptation au cinéma d'Antoine Blossier est très belle mais je ne peux que conseiller de lire le livre en amont !!!

Dans le film beaucoup de choses sont modifiées (comme dans les dessins animés, le téléfilm, etc), nécessité de prendre des raccourcis cinématographiques.

Cette joyeuse troupe est composée, non seulement de Capi et Joli Coeur (petit singe) mais aussi de Dolce et Zelbino, deux autres chiens.

Sur la péniche "Le Cygne", il s'agit de Madame Milligan, riche anglaise qui est en réalité la vraie mère de Rémi. Elle vit sur son bateau-péniche  avec Arthur son fils handicapé qui devient ami de Rémi sans savoir qu'ils sont frères. Rémi étant son fils ainé, enlevé par son oncle James.

Lise (dans le film petite en fauteuil roulant) est en fait une petite fille muette, fille du jardier Acquin, ce monsieur recueillant Rémi à la mort de Vitalis. Lise deviendra beaucoup plus tard la femme de Rémi. Rémi après sa vie de saltimbanque avec Vitalis, devient jardinier et travaille avec ardeur dans sa nouvelle famille les Acquin. Mais Monsieur Acquin est ruiné. Rémi reprend sa vie d'artiste sur les routes et rencontre alors Mattia, un jeune musicien qui joue de tous les instruments. Il aidera Rémi à retrouver sa vraie famille.

 

Antoine Blossier nous livre là un film fort. Jacques Perrin avec sa sensibilité qu'on lui connaît, campe "un Rémi" devenu adulte qui raconte son histoire à une petite bande d'enfants curieux et attachants ! L'ambiance du film fait alors penser à un conte. C'est un peu cela mais l'histoire est plus poignante.

La musique accompagnant le film est saisissante et les acteurs plus que performants !

Daniel Auteuil, que j'aime déjà beaucoup, est au sommet de son art dans le rôle d'un Vitalis touchant. On apprend aussi dans le film pourquoi il s'appelle Vitalis et la vie qu'il avait avant de devenir ce saltimbanque, humaniste.

Le petit Maleaume est criant de vérité en "Rémi".

Certes, le film est une adaptation, une énième mais très bien réalisée. Beaucoup de modifications, vues plus haut dans mon article, mais quelques touches rappellent la véritable histoire.

Alors je ne peux que vous conseiller  deux choses ! La première : LIRE LE LIVRE AVANT. Vous ne pourrez que plus apprécier le film et être plus à même dans faire une analyse juste et d'en être plus touché et ému. (Les enfants !! lisez le livre avant ...) !

Et la deuxième chose : ALLEZ VOIR CE BEAU FILM. Il m'a fait tirer quelques larmes et donner une envie .... relire le livre après quelques décennies ....

Véronique Blandin

 

 

Posté par veromel58 à 11:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 décembre 2018

Une année de folies .....

 

20180615_193620

 

2018 ... tant de choses à retenir ... un vrai tourbillon cette année !

D'un point de vue très intime, comme d'un point de vue plus "médiatique" !

J'ai vécu de très belles choses et c'est ce que je vais retenir, le reste , sera niché dans ma tête et puis c'est tout !

J'ai d'abord vu naître mon recueil de nouvelles "solo", grâce à mon éditeur entre autres !

En mai, mon livre est édité et commence alors une aventure merveilleuse !

Séances de dédicaces, d'abord au salon de Decize ! Ensuite à la librairie de la Presse de Decize, et dans divers salons où je retrouve mes amis auteurs et les lecteurs ! Je n'oublie pas ma rencontre à Moulins Engilbert d'une fantastique libraire, du professionnalisme du personnel de la FNAC de Nevers. Et les salons comme à Saint-Honoré-les-bains où j'ai retrouvé les amis et rencontré de nouveaux auteurs qui sont devenus des amis comme Marjorie Levasseur, Daniel Magnin et sa charmante épouse, Bernard Morrot Gaudry, François Rabasse... et à Blanzy où là aussi, j'ai retrouvé des amis et rencontré plein de belles personnes comme Serge Etiévant, Guy Mizery, Yves Jacob ... Eric Meny ... !

Et puis les retours de lecture !! Des amis, des proches , des beaux articles dans la presse ... je les garde tous comme des petits trésors qui illuminent ma vie !

Grâce à un ami, un homme formidable qui est l'une de mes très belles rencontres de cette année, Jean-Louis Laffitte, mon livre a été lu par un de nos plus grand auteur français, qui m'a envoyé une si belle lettre : Christian Bobin ! J'en suis toujours aussi émue ! Et toujours grâce à Jean-Louis, Monseigneur Gaillot, qui m'a envoyé un magnifique mail !

Je ne peux pas oublier non plus , mes rencontres extraordinaires ! J'ai lors du salon de Decize pu échanger avec Marcel Amont, Alain Rey, Professeur Rollin ... mais surtout avec Monsieur René de Obaldia ! Et lors du salon de Saint-Honoré, j'ai pu partager quelques petits instants avec Mylène Demongeot, Prisca (ancienne Clodette) ...

Je reviendrai en détail sur ces événements ...

Une vrai année de folies....

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 09:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 décembre 2018

Parce qu'aujourd'hui il aurait eu 88 ans ...

 

jean26

 

Alors pour continuer un peu de parler de lui et d'écouter ses chansons, voilà plusieurs chansons de Jeannot !

Et aujourd'hui il aurait eu 88 ans !

Petit florilège ... pour tous et en particulier pour mon amie Monique Michaud ....

Écoutez...

 

Véronique Blandin

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par veromel58 à 08:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 décembre 2018

24 éme jour de L'Avent : C'était Noël....

franck042

Et oui aujourd'hui, dernier jour de l'Avent, je ne pouvais pas manquer de vous parler de Noël Frank ... alias Jean Ferrat !

Je l'ai déjà évoqué sur mon blog.

C'est en 1961 que ce disque sort.

Une jolie manière de clôturer ce calendrier consacré à Jeannot ! Il me manque....

Ecoutez ...

Bon réveillon de Noël...

c_etait_noel_marianne041

 

Véronique Blandin

 

 

 

Posté par veromel58 à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 décembre 2018

23 éme jour de l'Avent : Le polonais...

 

polonais

 

Une chanson très très peu connue de Jean Ferrat.

Claude Delécluse écrit les paroles et Jean la musique, en 1962.

Encore une histoire poignante contée à travers cette belle mélodie.

Ecoutez...

 

Véronique Blandin

 

Posté par veromel58 à 08:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2018

22 éme jour de L'Avent : Mon chant est un ruisseau....

 

thAZTXSHFU

 

Tout en douceur, en délicatesse, dans cette chanson, Jean sait comme à son habitude, faire passer quelques messages forts.

Chanson dont il compose la musique, en 1975. Les paroles sont de Henri Gougaud et de Vitezslav Nezval (romancier, essayiste, journaliste tchecoslovaque, confondateur du "poètisme".

Un peu de douceur...

Ecoutez...

 

 

 

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2018

21éme jour de l'Avent : Le chef de gare est amoureux....

 

 

gare

 

Parler d'amour, Jean Ferrat le fait souvent dans ses chansons ! Souvent d'une manière très poétique, en mettant les textes d'Aragon en musique, où lui même en écrivant les paroles, où d'autres auteurs comme Guy Thomas, Claude Delécluse, Michelle Senlis.

Mais Jeannot a aussi un petit côté provocateur, comique, ironique, une manière plus légère d'évoquer l'amour, et les plaisirs de la chaire,  comme dans : Eh l'amour, Vipères lubriques, Une femme honnête, Pardonnez-moi Mademoiselle, L'amour est cerise....

Aujourd'hui dans "Le chef de gare est amoureux", on parle d'adultaire et d'amour interdit !

Le chef de gare, ici en l'occurence, n'est pas si malheureux que ça ! Peu importe que "les safaris de sa panthère" de femme le fasse passer pour un cocu. Car lui de son côté ne s'en laisse pas compter pour trouver le bonheur ! Et "l'imbécile heureux" a su se construire un "petit appartement" pour abriter son amour interdit avec une fille de 16 ans.

Cette chanson de 1979 est écrite par Guy Thomas et la musique composée par Jean Ferrat !

Écoutez ....

Véronique Blandin

 

 

Posté par veromel58 à 05:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 décembre 2018

20 éme jour de l'Avent : A Santiago...

ferratcuba

 

En 1967, Jean Ferrat sort un album aux consonances Cubaines.

Non seulement, ses chansons sont imprégnées de son voyage mais en plus il accroche à son visage sa moustache qu'il gardera toujours.

Une moustache de "combat" tout un symbole qui montre bien que Jeannot revient à jamais,  bouleversé par ce pays !

"A Santiago", est écrite par Jean ainsi que la musique.

Trois chansons aux rythmes cubains. "Les Guérilleros" chanson plus revendicative que les deux autres, est écrite aussi par Jean ainsi que la musique ! "Cuba si" Jean en fait la musique et laisse Henri Gougaud en écrire les paroles.

Un album très important dans l'oeuvre de Jeannot !

Écoutez ...

 

Véronique Blandin

 

 

Posté par veromel58 à 08:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 décembre 2018

19éme journée de l'Avent : Un cheval fou dans un grand magasin....

ferrat

Cette chanson de 1979, Henri Gougaud en a écrit les paroles, Jean la musique.

Des notes enlevées, un rythme joyeux .... Jean aimait la vie.

Écoutez ...

 

 

 

Véronique Blandin

 

Posté par veromel58 à 07:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]