renedeo_et_vero

 

Je ne cache pas ma joie de retrouver dans deux semaines , monsieur René de Obaldia. Je n'en reviens pas d'avoir pu depuis l' an dernier, rencontrer l'un des plus grands auteurs français, doyen de l'académie française et d'avoir pu partager ces petits moments avec lui, notre petit discussion, et son gentil mot à son départ les yeux tout pétillants :"Vous, je vous embrasse !"

Voilà un petit poème comme il sait si bien les écrire ! 

Véronique Blandin

J’AI TREMPÉ MON DOIGT DANS LA CONFITURE

J’ai trempé mon doigt dans la confiture
Turelure.
Ça sentait les abeilles
Ça sentait les groseilles
Ça sentait le soleil.
J’ai trempé mon doigt dans la confiture
Puis je l’ai sucé,
Comme on suce les joues de bonne grand-maman
Qui n’a plus mal aux dents
Et qui parle de fées…
Puis je l’ai sucé
Sucé
Mais tellement sucé
Que je l’ai avalé !

(René de Obaldia)