19 avril 2016

Prix 2016 ....

IMG_8027

Je suis très émue d'avoir reçu le diplôme pour le Mérite Poétique des Poésiades 2016 de Bayonne et le recueil dans lequel mon texte est édité ! 

Comme je l'ai déjà dit, je dédie ce prix à ma maman, ainsi qu'à la personne qui m'a aidé à choisir parmi mes textes pour l'envoie aux jurys !

 

Merci à toutes les personnes qui croient en moi ! J'ai hâte que mes autres projets arrivent et de pouvoir les partager avec vous tous ! 

 

IMG_8028

 Il y a le bruit de l'Océan ....

Il y a le bruit de l'Océan, 

Les vagues du temps, 

Qui m'entrainent inlassablement,

Face aux embruns,

Gouttes salées sur ma peau déposées,

Je t'ai trouvé sur mon chemin,

Il y a le bruit de l'Océan,

Ces tourments envoûtants, 

Qui m'emportent au gré du vent,

Dans ces remous,

Mousseux d'écume folâtre,

Lentement, tu prends ma main,

Il y a le bruit de l'Océan,

Sous mes pieds le sable émouvant,

Qui me caresse délicatement,

Des claques iodées, 

Du fracas incessant,

Je me retrouve dans tes bras, rassurants,

Il y a le bruit de l'Océan,

Avec cet horizon grandissant,

Qui capture mon regard fuyant,

La douceur du soleil levant,

Le chant lointain des sirènes m'attirant,

Tu es là je le sens,

Il y a le bruit de l'Océan, 

Une jolie lueur, 

Qui pointe au firmament,

Rien n'est plus beau, 

Rien n'est plus grand,

Que toi et le bruit de l'Océan....

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 01:01 - Commentaires [3] - Permalien [#]


18 avril 2016

"Deux mots à vous dire" : au Café Charbon de Nevers le jeudi 21 avril 2016

13051767_1621253208187528_3199116734843344105_n

Alexis, Michel, Vincent et Corinne, jeudi dès 19 h seront les invités du Café Charbon à Nevers dans le cadre des jeudis culturels ! Ils vous interpréterons leur spectacle poétique et musical comme ils savent si bien le faire !

C'est une manière bien originale de découvrir ou de redécouvrir : Claude Nougaro, Boris Vian, Jean-Roger Caussimon, Bernard Dimey, Antoine Pol, Claude Lemesle, Gérard Manset, Pierre Reverdy, Robert Nyel, Alain Leprest, Jean-Luc Lagarce et Hamé ...

N'hésitez pas à vous rendre au Café Charbon jeudi soir dès 19 h, 10 rue Mademoiselle Bourgeois !

Et pour vous mettre dans l'ambiance avant jeudi, un petit tour sur le site de "Deux mots à vous dire" ... 

http://deuxmotsavousdire.wix.com/deuxmots

Une belle soirée en perspective ... 

Véronique Blandin

 

Posté par veromel58 à 13:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 avril 2016

Chaplin's World by Grévin ... ouverture aujourd'hui ...

charlie_chaplin_1_5580663

Charlie Chaplin était plus que l'acteur que nous connaissons tous ! Il était un artiste hors du commun, un poète, unique et inégalé ! 

Il a vécu les vingt-cinq dernières années de sa vie à Corsier-sur-Vevey (Suisse) et c'est dans sa demeure qu'ouvre aujourd'hui un musée exceptionnel sur sa vie : Chaplin's World by Grévin. 

aban

Sur ce site unique au monde, vous pourrez découvrir l'intimité de ce grand homme, déclinée en trois lieux magiques : 

"Le Studio", un bâtiment dernier cri qui plonge le visiteur dans l'univers cinématographique de Chaplin.

Les jardins du manoir, si chers à l'ancien maître des lieux qui sont répartis sur un parc de 14 hectares.

aban2

Le manoir enfin, où se sont succédées au fil des ans des stars comme David Bowie, Truman Capote, Jean Cocteau et bien d'autres, une invitation à découvrir la vie de Chaplin et sa famille...

Plus qu'un simple musée, un véritable temple qui rend hommage de la plus belle des manières à l'un des plus grands artistes du XXe siècle.

Quelle belle idée, quand on aime comme moi Charlot... et son cinéma, son oeuvre gigantesque ! 

 

Extrait préféré de mon fils :

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 13:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 avril 2016

Les derniers mots ....

amot

Il y a les mots qui claquent, 

Ceux qui font de l'écho,

Il y a les mots d'absence, 

Semer à tous les vents sur les chemins de l'école buissonnière, 

Il y a les mots croisés,

Sur une plage les jours d'été, 

Il y a les "jeux de mots", 

Pour faire rire la "galerie",

Il y a le mot-clé, 

Celui qui vous ouvre toutes les portes ou presque, 

Il y a les mots marquants, 

Ceux qui vous restent à jamais gravés au fond du coeur,

Il y a ce que l'on dit à "demi-mot", 

Pour les timides, les délicats,

 

Il y a le mot "au bout de la langue",

Celui qui nous laisse pantois tant qu'on ne le trouve pas,

Il y a les "mots assassins",

Les plus terribles à entendre, 

Il y a les "Mots bleus", 

Qui résonnent sur le juke-box de nos quinze ans passés, 

 

Et puis il y a les plus beaux,

Les mots d'amour qu'on ne prononce pas, 

Ceux qui restent parfois des mots en l'air quand ils ne sont pas sincères,

Ceux que l'on susurre, que l'on espère ...

Ceux qui restent coincés au fond de la gorge, au fond du coeur,

 

Ceux qui devraient toujours être "les derniers mots " ...

 Véronique Blandin

 

 

 

Posté par veromel58 à 23:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 avril 2016

"La profondeur de tes yeux" (Texte écrit il y a 25 ans) ...

amoureux2

 

(Je recherche dans mes anciens textes pour un futur recueil ... je retrouve quelques textes dont je ne me souvenais presque plus !!) 

 

Ce souffle chaud, 

Ces mots prononcés,

Accompagnent subtilement,

La profondeur de tes yeux ... 

Ce petit sourire,

Ces quelques soupirs, 

Accompagnent légèrement,

La profondeur de tes yeux ...

Cette pudeur cachée,

Ce petit frisson susurré,

Accentuent délicatement,

La profondeur de tes yeux,

Ces quelques mots fievreux, 

Ces silences délicieux,

Et me voilà plongée,

Dans la profondeur de tes yeux ... 

Des minutes sans mot dire,

Des gestes délassés, 

Le corps qui s'abandonne, 

Sous la profondeur de tes yeux ... 

Ne les ferme pas, 

Regarde moi ... 

Je ne me lasse pas, 

De la profondeur de tes yeux .... 

 

Véronique Blandin

 

 

Posté par veromel58 à 18:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 avril 2016

Mon coeur de gitane ... "En ce temps qui va, qui va dévorant, on a plus le droit d'être différent !"

bellagitane

Je me sens depuis toujours de cette culture, de ces hommes, de ces femmes, venus il y a bien longtemps d'un pays qui m'attire .... 

Ils ont la liberté vissée dans le coeur ...

Malgré toutes les mauvaises choses qu'on veut leur faire porter, ils savent être ce qu'ils sont, sans jamais plier ... 

L'Histoire ne les a pas épargné ... 

Mon coeur de gitane les aimera toujours ... 

Ceux que j'ai croisés ......

Aujourd'hui, je repense à toi  comme souvent,  ma petite Tzigane, "Anémonia", rencontrée à Varna, en Bulgarie , sur les bords de la mer Noire.

Du haut de tes 8 ans,  je repense souvent à tes larmes, qui avaient marqué ton visage d'un sillon bleu et noir, tellement tu étais malheureuse ! Forcée de vendre tes anémones dans ton petit panier en osier ... C'est pour ça que je t'ai donné ce petit nom, d'"Anémonia". En cachette, j'ai voulu te donner un peu à manger ! Mais tu as refusé ... Quelle force tu avais déjà ... 

Comment oublier cette petite Tzigane ? Je revois chaque détails de cette rencontre et pourtant 19 ans ont passé ... Est-ce que tu vends encore tes anémones ? Une autre a pris ta place sans doute ... et toi, j'ose espérer que ta vie a pu prendre un autre chemin, plus beau ... !!

Cette rencontre m'a laissé un goût amer ! J'aurais voulu faire tellement plus pour Anémonia , plus que de lui donner un bout de ma pizza ... 

A Sofia, sur le marché de la place Slaveykov (marché aux livres), quelques Tziganes vendaient leurs belles dentelles ... toujours le sourire ...

Certaines allaitaient leurs enfants à même le sol ... 

Le soir, dans le faubourg pauvre de Sofia, où j'étais logée chez mon ami, Baldo Baldchev, je vous voyais danser,  autour du brasero improvisé dans un vieux bidon. Et là, j'ai compris toute votre force ... Votre musique résonne encore ..... 

 

 

 

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 13:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 avril 2016

"Sur une majeure partie de la France..." Franck Courès Editions JC Lattès !

 

afranck_courtes

 

Le nouveau roman de Franck Courtès, "Sur une majeure partie de la France", est sorti aux Editions JC Lattès.

Il était, jeudi dernier,  l'invité de la Grande Librairie.

 

 

Et en 2014, il était l'un des 7 finalistes en lice pour le Prix Litter'halles de la ville de Decize avec son recueil de nouvelles : "Autorisation de pratiquer la course à pied et autres échappées ! "

Il est l'auteur d'un autre roman, "Toute ressemblance avec le père" aux Editons JC Lattès, sorti en août 2014.

Franck Courtès fait parti de ces auteurs, qui ne font pas de vague à outrance, qui ne s'étale pas et que j'affectionne tout particulièrement ! Ils font juste du bruit avec leur plume, leurs mots, en toute élégance et surtout avec une humilité sans pareil !

Pour avoir eu la chance de l'avoir côtoyer, l'espace d'un weekend, avec Laeticia, sa charmante épouse, il est de ces auteurs que j'apprécie, dans la même veine qu'un certain David Thomas ! Ils ont un peu le même genre de personnalité, toute en délicatesse, ne recherchant pas l'éclairage trop fort des spots. Mais au contraire, ils se fondent subtilement au milieu qui les entoure, pour mieux, de leur écriture puissante, nous décrire le monde qu'ils savent si bien analyser.

Franck Courtès, ancien photographe, nous livre un roman, sur le milieu rurale qui perd de sa superbe et de ce monde qui a tant changé, depuis quelques décennies.

Prèsentation par l'éditeur : 

"Comment raconter cette impression de dépossession quand je retourne à la campagne ? Une campagne où je n’ai pas grandi mais où j’ai fait grandir en moi, lors des weekends et des vacances, la certitude que la beauté était en péril ?
Inspiré par mes souvenirs, j’ai voulu dérouler les destins parallèles de deux enfants, Quentin et Gary, sur une période de trente années, dans un village situé à moins de 80 kilomètres de Paris, passé du paradis à l’enfer.
Enfant sensible, Quentin aime profondément la nature ; Gary, lui, inquiète déjà par sa sauvagerie et son agressivité. En grandissant, Quentin s’éprend d’une jeune fille nommée Anne ; ils échangent leurs premières étreintes tandis que Gary s’entoure d’un gang, vole, fume et se met à écouler de la drogue fournie par les Marocains de la cité voisine, allant jusqu’à embringuer le jeune frère de Quentin."

__________________

Ce qu'il y a chez les vrais amis, ceux qui vous connaissent très bien, c'est qu'ils savent ce qui va vous faire obligatoirement plaisir !! Merci Jean-Noël, pour ce livre de Franck Courtès que tu m'as si gentiment offert en revenant du salon du livre de Paris ! Je vais le commencer ce weekend .... !

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 17:56 - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 avril 2016

La poésie .... De cet amour ardent je reste émerveillée (Andrée Chedid)

aaroselivre

Quand je la lis,  quand je l'écris, mes larmes coulent souvent ! Allez savoir pourquoi ? Mes émotions sont décuplées. Dans les quelques phrases d'un poème, on peut tout décrire, tout exprimer... tout donner !
Elle est comme le parfum d'une rose, la puissance d'un baiser fougueux, comme l'étreinte qui vous marque à jamais, comme  le rire d'un enfant, comme le chant des oiseaux le matin ... 

Véronique Blandin

 

De cet amour ardent je reste émerveillée Andrée Chedid

Je reste émerveillée
Du clapotis de l’eau
Des oiseaux gazouilleurs
Ces bonheurs de la terre
Je reste émerveillée
D’un amour
Invincible
Toujours présent
Je reste émerveillée
De cet amour
Ardent
Qui ne craint
Ni le torrent du temps
Ni l’hécatombe
Des jours accumulés
Dans mon miroir
Défraîchi
Je me souris encore
Je reste émerveillée
Rien n’y fait L’amour s’est implanté
Une fois
Pour toutes.
De cet amour ardent je reste émerveillée.

Andrée Chedid Poème offert par Andrée Chedid au Printemps des poètes 2007

Posté par veromel58 à 16:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 avril 2016

"Le fil..."

afil

Le fil tout emmêlé,

Un petit peu doré, 

Ne pas le lâcher ... 

Le fil tendu,

Entre deux âmes perdues, 

Ne jamais le quitter...

Le fil tordu,

Un peu perdu,

Ne pas l'oublier ... 

Le fil de l'eau,

Celui qui fait des ronds

Le laisser couler et ne jamais le déranger ...

Et puis il y a le fil de l'histoire, 

Comme un fil d'Ariane,

Enfouit au fond de ma mémoire, 

Et de fil en aiguille, 

Comme une araignée qui tisse sa soie,

Il y a la vie et toi ....

Véronique Blandin 

 

 

 

 

Posté par veromel58 à 16:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 avril 2016

Il est parti avec ....

 

arosetriste

"Je ne veux plus d'amour ...." (Véronique Sanson ....)

Il est parti avec, j'attends son retour ... un jour ... 

Je ne peux l'oublier ... et je ne vais même pas essayer ...

"Je ne veux pas d'amour " ...

 

 

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 20:43 - Commentaires [2] - Permalien [#]