09 décembre 2018

9éme jour de l'Avent : ....La matinée

cs

Pour ce dimanche matin, un titre en duo.

Jean Ferrat et Christine Sèvre chantent ensemble.

Certains diront qu'elle était dans l'ombre de Jean Ferrat. Certes, mais c'était bien plus compliqué que ça. Une chose est sûre, ces deux-là s'aimaient et c'est ce que je veux retenir !

Christine Sèvres une grande artiste ! Habituée des cabarets dans les années 50-60, elle est aussi comédienne. Plusieurs albums voient le jour. En 1969, à Bobino, elle sera la vedette américaine de Serge Reggiani. Elle abandonne la chanson au début des années 70. Avec Jeannot, elle se réfugie en Ardéche et se consacre à la peinture.

Une artiste qui mérite qu'on la découvre ou redécouvre...

"La matinée" texte d'Henri Gougaud et musique de Jean Ferrat, cette chanson fait partie de l'album de Jean sorti en mars 1969.

Ecoutez..

Véronique Blandin

 

Posté par veromel58 à 09:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 décembre 2018

8éme jour de l'Avent : Les Nomades ...

thT0A75Y7H

Jean Ferrat évoque le monde des "nomades", des gitans dans deux de ses chansons : "Les derniers tziganes", et les "Nomades".

A travers ce thème, il évoque la tolérance et les difficultés à être différents comme ces hommes et ces femmes. Leur culture et leur amour pour la musique inspiraient Jeannot.

"Les Nomades" écrite par Michelle Senlis en 1962 et mise en musique par Jean. On peut retrouver sur cet album : La fête aux copains, Le petit jardin, L'homme à l'oreille coupée ....

Une belle chanson émouvante...

Ecoutez...

Véronique Blandin

 

 

Posté par veromel58 à 07:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 décembre 2018

7éme jour de l'Avent : .... nul ne guérit de son enfance ...

22007654_803396499833453_5196672996654782895_n

L'enfance de Jean Ferrat marquée par la guerre et la disparition de son père ...

Mais avant tout cela, son enfance se déroule agréablement, entre un père d'origine russe, joialler et une mère ouvrière dans une usine où l'on fabrique des fleurs artificielles. Il y a aussi sa soeur Raymonde et ses deux frères André et Pierre. Toute cette belle famille aime la musique et la mère de Jean pousse souvent la chansonnette !

"Nul ne guérit de son enfance" dont la musique et les paroles sont de Jeannot fait partie de l'album de 1991. On y retrouve ; Dans la jungle ou dans le zoo, Les tournesols, Tu aurais pu vivre, Le grillon .....etc Sur cet album, Jean Ferrat en compose toutes les musiques et en écrit toutes les paroles.

Oui "nul de guérit de son enfance" ...

Ecoutez...

Véronique Blandin

 

 

Posté par veromel58 à 07:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 décembre 2018

6éme jour : Si je mourais là-bas ...

louise

Ce magnifique poème de Guillaume Appolinaire me touche et quand il est mis en musique par Jean Ferrat, c'est encore plus magnifique.

Appolinaire est le poète que l'on connait tous. Il meurt en 1918. Ce poème, "Si je mourais là-bas" est extrait du recueil "Poèmes à Lou" sorti en 1915. C'est tout son amour passionné pour Louise de Coligny-Châtillon qui l'exprime ici. Il imagine sa mort sur le front et lui en fait part à travers ce poème.

Jean Ferrat en fait  une chanson en 1967, l'une des plus belles de son répertoire. Sur le même album, on retrouve : Maria, Pauvre Boris, Un enfant quitte Paris... Toutes les musiques de cet album sont signées Jeannot.

Ecoutez....

Véronique Blandin

 

Si je mourais là-bas...

 

Si je mourais là-bas sur le front de l'armée
Tu pleurerais un jour ô Lou ma bien-aimée
Et puis mon souvenir s'éteindrait comme meurt
Un obus éclatant sur le front de l'armée
Un bel obus semblable aux mimosas en fleur

Et puis ce souvenir éclaté dans l'espace
Couvrirait de mon sang le monde tout entier
La mer les monts les vals et l'étoile qui passe
Les soleils merveilleux mûrissant dans l'espace
Comme font les fruits d'or autour de Baratier

Souvenir oublié vivant dans toutes choses
Je rougirais le bout de tes jolis seins roses
Je rougirais ta bouche et tes cheveux sanglants
Tu ne vieillirais point toutes ces belles choses
Rajeuniraient toujours pour leurs destins galants

Le fatal giclement de mon sang sur le monde
Donnerait au soleil plus de vive clarté
Aux fleurs plus de couleur plus de vitesse à l'onde
Un amour inouï descendrait sur le monde
L'amant serait plus fort dans ton corps écarté

Lou si je meurs là-bas souvenir qu'on oublie
- Souviens-t'en quelquefois aux instants de folie
De jeunesse et d'amour et d'éclatante ardeur -
Mon sang c'est la fontaine ardente du bonheur
Et sois la plus heureuse étant la plus jolie

Ô mon unique amour et ma grande folie

 

Posté par veromel58 à 07:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 décembre 2018

5éme jour de l'Avent : Restera t'il un chant d'oiseau ?

oiseay

Jean Ferrat était quelqu'un de très visionnaire et qui avait un sens aïgu de l'observation sur notre société depuis toujours.

Et l'écologie, n'a pas échappée à Jeannot, lui si proche des hommes et de la nature.

En 1962, Claude Delécluse (parolière ayant écrit aussi pour Juliette Gréco, Dalida, Hugues Aufray, Isabelle Aubret, Fabienne Thibault et Léo Ferré), offre à Jeannot un magnifique texte sur le désastre qui se joue sur notre planète. Jean en fait la musique.

Les paroles collent à notre société ... malheureusement !

A écoutez sans modération ....

Véronique Blandin

 

 

Que restera-t-il sur la terre
Dans cinquante ans
On empoisonne les rivières
Les océans
On mange des hydrocarbures
Que sais-je encore
Le Rhône charrie du mercure
Des poissons morts

Pour les enfants des temps nouveaux
Restera-t-il un chant d'oiseau

Le monde a perdu la boussole
Qu'a-t-il gagné
Des plages noires de pétrole
Pour se baignier
L'atome va régner sur terre
Comme un Seigneur
Qu'en ferons-nous c'est une affaire
Qui me fait peur

Pour les enfants des temps nouveaux
Restera-t-il un chant d'oiseau

A peine le malheur des hommes
Est-il moins grand
Que déjà pourrissent les pommes
Des nouveaux temps
Enfants enfants la terre est ronde
Criez plus fort
Pour que se réveille le monde
S'il n'est pas mort

Pour les enfants des temps nouveaux
Restera-t-il un chant d'oiseau

 

Posté par veromel58 à 09:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]


04 décembre 2018

4éme jour de l'Avent : Eh L'Amour ....

ferratehl_amour

Une chanson bien peu connue mais une de mes préférées !

Elle date de 1961, musique et paroles de Jeannot !

Un petit air enlevé comme il savait si bien les composer, avec des paroles claquantes !

Ecoutez...

Véronique Blandin

 

 

Posté par veromel58 à 21:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 décembre 2018

3éme jour de l'Avent : Les débuts ...

fredo22

C'est une chanson des débuts, 1958 . Elle passe totalement inaperçue à l'époque.

Trois autres l'accompagnent : Les mercenaires,

Ma vie, mais qu'est-ce que c'est ?,

L'homme sandwich.

Ces quatre chansons sont rééditées en 2010.

On devine à travers ces mélodies, la "patte" de Jeannot, inimitable ....

Ecoutez ...

 

 

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 21:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

2éme jour de l'Avent : 2éme chanson ....

ferratbrassens

Un petit air de circonstance ... "En groupe, en ligne, en procession" ...

Chanson de 1967, musique et texte de Jean Ferrat !

Une sorte de réponse à Georges Brassens et à la chanson de ce dernier : "Le pluriel"...

Ecoutez...

Véronique Blandin

 

En groupe en ligue en procession
En bannière en slip en veston
Il est temps que je le confesse
A pied à cheval et en voiture
Avec des gros des p'tits des durs
Je suis de ceux qui manifestent
Avec leurs gueules de travers
Leurs fins de mois qui sonnent clair
Les uns me trouvent tous les vices
Avec leur teint calamiteux
Leurs fins de mois qui sonnent creux
D'autres trouvent que c'est justice

Je suis de ceux que l'on fait taire
Au nom des libertés dans l'air
Une sorte d'amoraliste
Le fossoyeur de nos affaires
Le Déroulède de l'arrière
Le plus complet des défaitistes
L'empêcheur de tuer en rond
Perdant avec satisfaction
Vingt ans de guerres colonialistes
La petite voix qui dit non
Dès qu'on lui pose une question
Quand elle vient d'un parachutiste

En groupe en ligue en procession
Depuis deux cents générations
Si j'ai souvent commis des fautes
Qu'on me donne tort ou raison
De grèves en révolutions
Je n'ai fait que penser aux autres
Pareil à tous ces compagnons
Qui de Charonne à la Nation
En ont vu défiler parole
Des pèlerines et des bâtons
Sans jamais rater l'occasion
De se faire casser la gueule

En groupe en ligue en procession
Et puis tout seul à l'occasion
J'en ferai la preuve par quatre
S'il m'arrive Marie-Jésus
D'en avoir vraiment plein le cul
Je continuerai de me battre
On peut me dire sans rémission
Qu'en groupe en ligue en procession
On a l'intelligence bête
Je n'ai qu'une consolation
C'est qu'on peut être seul et con
Et que dans ce cas on le reste


 

Posté par veromel58 à 20:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Mon calendrier de l'Avent, cette année autour de Jean Ferrrat !

porteouverte

Parce qu'il est toujours celui qui me guide et qu'il me guidera toujours, je veux lui consacrer mon calendrier de l'Avent !

Une chanson tous les jours ...

On commence ce premier jour, avec la chanson "Hospitalité" ! Pourquoi cette chanson ?

Elle me représente tout à fait. Je veux que ce soit comme ça chez moi. Et puis, quand mon fils était bébé, cette chanson le calmait toujours !

"Hospitalité" est une chanson écrite par Guy Thomas, la musique de Jean Ferrat. Elle fait partie de l'album de 1985 "Je ne suis qu'un cri".

Tout un symbole d'amitié.

J'espère qu'elle vous séduira.

Ecoutez....

Véronique Blandin

 

Posté par veromel58 à 09:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 décembre 2018

Le prix Litter'halles 2019 : les 7 finalistes sont ....

 

LITERHALLESTROPHEE

 

C'est toujours beaucoup d'émotions -après ces mois de lectures, de partages autour des livres, ces discussions- d'enfin connaître les 7 finalistes !

Et le temps passe si vite ...

Qui sera le lauréat qui prendra la reléve de notre ami Denis Brillet, auteur talentueux du recueil Arc Atlantique, lauréat 2018 ?

Voilà donc les 7 recueils que nous devons lire dans nos comités avant de vous retrouver le 1er juin et le 2 juin 2019 autour du livre à Decize (58) !

 

Aux  fils du calvaire de Jean-Luc Manet aux éditions Antidata

Nous sommes tous de grands chiens bleus Laurence Albert aux éditions Antidata

Samhain d'Eric Chesneau aux éditions Ella Editions

J'arrivais pas à dormir d'Ahmed Kalouaz aux éditions Le mot et le reste

Le jour est aussi une colère blanche Eric Brucher aux éditions Luce Wilquin

La plus jeune des frères Crimson Thierry Covolo aux éditions Quadrature

Elle et lui Pierrette Gobin-Vaillant aux éditions Vent des lettes

 

 

CVT_Nous_sommes_de_grands_chiens_bleus_7285      Nous sommes tous de grands chiens bleus Laurence Albert aux éditions Antidata

aufil1sur7  Aux fils du calvaire de Jean-Luc Manet aux éditions Antidata

colere_blanche    Le jour est aussi une colère blanche Eric Brucher aux éditions Luce Wilquin

SamhainSamhain d'Eric Chesneau aux éditions Ella Editions

jarivaispas    J'arrivais pas à dormir d'Ahmed Kalouaz aux éditions Le mot et le reste

 

elle__lui_cover    Elle et lui Pierrette Gobin-Vaillant aux éditions Vent des lettes

 

 

plusjeunecrimson      La plus jeune des frères Crimson Thierry Covolo aux éditions Quadrature

 

 

Rendez-vous en 2019 ....

Véronique Blandin

 

Posté par veromel58 à 19:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]