Le blog de Véronique Blandin

25 août 2016

Tu m'as dit "Pour toujours"....

coeurmusique

J'ai recouvert mes maux de tes mots,

Tes mains de velours sur notre amour,

Tu m'as dit "Pour toujours",

J'ai écouté nos coeurs s'ébattrent à l'unisson,

Le matin dans tes yeux, jolies prunelles,

J'ai découvert tes merveilles,

La chaleur de ton souffle, 

Et tes bras qui m'entourent tout en douceur ... 

Je t'entends encore et pour des heures, 

Me dire : "Pour toujours" ....

Véronique Blandin

 

 

Posté par veromel58 à 20:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 août 2016

"Quand on aime quelqu'un, on a toujours quelque chose à lui dire ou à lui écrire, jusqu'à la fin des temps."

 

achristianbobin

 

Comme depuis toujours, mon refuge les livres, mes amis les livres ... et cet été, grâce à Jean-Noël Leblanc, j'ai découvert un auteur ...

 

Le très bel article publié sur le blog de Jean-Noël m'a déjà beaucoup intéressé et j'avoue, je n'avais pas encore lu  l'auteur évoqué dans cet article. Vu plusieurs fois dans des émissions etc, je n'avais pas encore passé le pas de lire un de ses livres ! Quelle erreur !  Alors lors de ma dernière visite à la bibliothèque de Decize, j'ai pris un roman de cet écrivain ! Quel bonheur ....

http://jnleblanc.canalblog.com/archives/2016/07/21/33995534.html

Christian Bobin m'a enchanté dans ce premier roman que je viens de dévorer : "La folle allure" !

Tout ce qui est dit dans l'article de Jean-Noël me correspond beaucoup.

Je pense que je vais avoir bien du mal à me détacher de cet écrivain ! Dès demain, je file à la bibliothèque pour emprunter les livres de Christian Bobin ...

Depuis Jules Roy, et David Thomas,  il est en bonne place dans mon Panthéon des auteurs ....

 

 Il en parle si bien ... la foi ... 

 

 

 Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 10:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 août 2016

Maintenant et pour toujours .....

coeurs111

Il traîne ses galoches,

Usées de faire bamboche,

Après toutes ces nuit fantoches

Il erre comme misère,

Abandonné par ses frères,

Ce matin qui sonne clair,

Il baisse la tête,

N'a plus le goût à la fête,

Il n'est plus guère qu'une silhouette,

Il avance pourtant brinquebalant,

Son corps lourd et chancelant,

Un brin tremblant,

Il cherche la belle inconnue,

Celle qui l'a frôlé aux détours de la rue,

Il faut s'en dire loin d'être une ingénue,

Il n'a vue d'elle que ses yeux verts,

Entendu que l'éclat de sa voix claire,

Désormais il a le coeur à l'envers,

Il le sait c'est évident,

Qu'elle a eu  inévitablement,

Pour lui le même élan,

C'est au petit jour,

Et maintenant et pour toujours,

Qu'il a vu naître le grand amour .... 

Véronique Blandin

 

 

 

 

Posté par veromel58 à 11:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 août 2016

Qu'est-ce que ça peut faire .... ? Parlez-moi d'amour ....

amauverose

Romance .... 

 

Seras-tu là ?

 

Voilà combien de jours, voilà combien de nuits ?

 

Redites moi des choses tendres .... 

 

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 20:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 août 2016

Transparente...

brune

Les tourments indélicats ont rongé les plus forts des sentiments,
Les souvenirs, invisibles cicatrices, ne se referment pas, 
Suppurant à jamais l'acide des larmes brûlantes.
Sur cette terre désertée depuis toujours, hostile et infertile,
Il est illusoire de croire qu'on peut y voir naître le plus petit embryon d'espoir.
Le corps trop souvent malmené, trop souvent meurtri, 
N'a plus aucune parcelle épargnée des douleurs, habitudes depuis longtemps installées.
L'esprit s'accroche parfois bien malgré lui, 
Aux branches de la vie, tortueuses et épineuses. 
Quant au coeur, 
Il aurait tant voulu qu'on s'intéresse à lui avant qu'il ne soit trop tard, 
Qu'on lui prenne la main,
Qu'enfin il soit l'unique objet d'un amour éperdu...
Mais il sait qu'il ne peut rivaliser,
Avec les atours alentours, 
Qui se découvrent sans pudeur,
Car il est tellement plus facile d'être futile et volubile ... 
Mais il sait qu'il ne peut rivaliser avec les images tenaces,
Des femmes du passé qu'on vénère à jamais,
Mais cette terre, ce corps, cet esprit, ce coeur si imparfaits,
Savent désormais qu'ils resteront seuls à errer, 
Dans ces couloirs tristes et froids. 
C'est alors que sagement,
Il vaut mieux  s'effacer,
Ne pas faire de bruit, 
S'en aller sur la pointe des pieds,
Se recroqueviller, s'évaporer,
Ne pas imposer quoi que ce soit surtout pas l'amour,
Rester  tout simplement, transparente...

 

 

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 août 2016

"Quelques gouttes de moi ..."

Mae_west_femme_rochas_edp

Il éveille en moi tant de choses,

J'aime d'abord sa couleur ambré, ses tons cuivrés,

Que laisse transparaître un flacon sensuel,

Aux courbes féminines, et parfaitement exécuté,

Il est ma seconde peau depuis tant d'années,

Son jasmin enivrant, sa rose de mai, sa prune délicate,

Son caractère aux notes chyprées,

Un moment d'envoutement inégalé,

Son écrin, un semblant de dentelle suggéré,

Ne fait qu'accentuer son nom si bien trouvé ...

Et puis ce qui le sublime c'est surtout sa rareté,

Comme le disait si bien son créateur : 

"On doit sentir une femme avant même de la voir !" 

Surtout n'essayez pas de m'en faire changer,

Quelques gouttes et me voilà parée....

Véronique Blandin

 

 

 

 

 

Posté par veromel58 à 20:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 août 2016

"Son chapeau rouge accroché à mon coeur ..."

aguib2525

Un soir "Apostrophe", et voilà que je découvre Hervé Guibert et son "Chapeau rouge" .... Et naturellement, j'ai aimé ses mots, ses yeux, sa voix ... et ses livres ... A jamais son "chapeau rouge" est accroché à mon coeur ... 

 

"Le lacet défait d'un rêve ne peut faire sérieusement trébucher." (Mauve le vierge)

 

"J'entreprends un nouveau livre pour avoir un compagnon, un interlocuteur, quelqu'un avec qui manger et dormir, auprès duquel rêver et cauchemarder, le seul ami présentement tenable." (A l'ami qui ne m'a pas sauvé la vie)

 

"A l'envoûtement de l'écriture succède un désenvoûtement, le vide. Quand je n'écris plus je me meurs."

 

"Un séjour à l'hôpital, c'est comme un très long voyage en un défilé ininterrompu de gens, de distribution ou de rituels, pour remplir le temps. Il n'y a même plus de nuit. L'hôpital c'est l'enfer ! " (Cytomégalovirus)

 

"Il y a un stade du malheur, même si l'on est athée, l'on ne peut plus que prier, ou se dissoudre entièrement." (A l'ami qui ne m'a pas sauvé la vie)

 

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 10:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 août 2016

"Un frisson" ..." Nourrev" ....

anoureev4

En pénétrant dans les pièces de l'exposition consacrée au grand Noureev, au musée du CNCS de Moulins (03), un frisson m'a parcouru. Une impression étrange ... Je me suis laissée emporter dans le monde de ce formidable artiste .... 

 

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 20:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 août 2016

La balade d'une decizoise en pays ligérien ....

IMG_8776

 

Photo personnelle Véronique Blandin

On dit de Decize qu'elle est née de l'eau et de la terre. En ce qui me concerne, je suis née dans la cité de Saint Aré, sur les rives de la Loire, cette Loire qui coule dans mes veines, dans mon coeur et dans mon âme. Elle me donne des forces quand celles-ci me quittent. Je me ressource à son contact, l'espace d'un regard ... Elle m'inspire des tas de poèmes, ma nouvelle écrite pour le recueil fait avec mes amis "Les coeurs cabossés... etc 

Aujourd'hui, promenade au bord de la Loire après la visite du musée du Toueur de Saint Léger-des-Vignes ... 

J'ai beau connaître depuis toujours ces rives mais à chaque fois je prends une grande leçon d'humilité et je découvre à chaque fois des tas de nouvelles choses !

La faune et la flore des bords de Loire sont d'une richesse incomparable. Le Fleuve Royal n'a pas fini de me surprendre.. 

IMG_8835

 

Photo personnelle Véronique Blandin

Aujourd'hui, le "héron cendré" fait le fier et s'impose au barrage. Quant au "héron poudré", il s'aventure encore plus vers les remous bruyants ! L'"aigrette garzette" fait la pimbêche juste vers ces deux hérons. La "sterne" moins téméraire, observe du coin de l'oeil ! 

J'aime les observer et les photographier tant bien que mal .... 

La flore n'est pas en reste.

IMG_8799

 

 

L'onagre photo personnelle Véronique Blandin

L'onagre et son jaune pimpant attire mon oeil curieux. L'odeur de la menthe sauvage donne une note de fraîcheur. Le séneçon timide devient rare. Et puis tant d'autres dont je ne connais pas les noms mais qui m'enchantent tellement ...

IMG_8802

 

Photo personnelle Véronique Blandin

La Loire, ma Loire, une aventure juste à notre porte ...

 

A suivre dans quelques jours l'album de cette promenade ... 

Véronique Blandin

 

Posté par veromel58 à 21:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 août 2016

La poésie de sa palette...

peintre_p

Il prend son temps,
Ne laisse rien paraître ...

Il observe, énumère,
Mine de rien sans en avoir l'air,

Il ne laisse rien au hasard,
Chaque détail est son affaire,

Il enregistre minutieusement,
Toutes les nuances des gris aux bleus, des rouges éclatants, des jaunes aux verts,

Il remarque discrètement,
La courbe d'une hanche, le galbe du sein offert,

Puis face à la toile immaculée,
Il s'agite comme un pauvre diptère,

Il n'y a plus que lui et son inspiration,
Tout le reste l'indifére,

Petit à petit de son pinceau magique,
Nait doucement la poésie de sa palette ...

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 20:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juillet 2016

Aujourd'hui Raymond Carver : "Ma vitamine du bonheur" ....

raymond_carver

Place aujourd'hui à celui que je considère comme étant le "maître" de la nouvelle ! 

"Les mots, c'est finalement tout ce que nous avons, alors il vaut mieux que ce soit ceux qu'il faut et que la ponctuation soit là où il faut pour qu'ils puissent dire le mieux possible ce qu'on veut leur faire dire."

 

 

Raymond Carver que je découvre dans les années 80 "colle" tout à fait à ce que je recherche dans la littérature : parler et écrire sur la vie des gens "ordinaires", parfois les plus modestes, sur ce qu'ils peuvent vivre comme drames et comme quotidien et ce toujours dans le respect le plus total, le plus humblement possible et non en tombant dans le larmoyant ou le sordide. 

Ces recueils de nouvelles sont pour moi des bijoux comme : Tais-toi, je t'en pris, Les vitamines du bonheur, Les trois roses jaunes, Qu'est-ce que vous voulez voir ?, ou encore Parlez-moi d'amour ....

Son style épuré et élégant fait de lui le grand nouvelliste que peu de personnes connaissent alors n'hésitez pas à ouvrir un de ses livres ! Il a aussi écrit des poèmes et des essais.

Les vitamines du bonheur : 

"Tout le monde rêve. Si tu ne rêvais pas, tu deviendrais fou. J'ai lu des trucs là-dessus. C'est une soupape. Les gens rêvent quand ils dorment. Ou alors, ils deviennent dingues. Mais moi, quand je rêve, je rêve de vitamines. Tu comprends ce que je te dis ?"

La vitesse foudroyante du passé : 

"C'était quoi cette vie? Une vie où un homme est trop occupé même pour lire des poèmes?"

Les trois roses jaunes : 

"Ton cœur, je le connais comme ma poche, ne l’oublie pas. C’est une jungle, une forêt noire. Une vraie poubelle, en un mot. "

Parlez moi d'amour : 

"Un homme peut obéir à toutes les règles, et puis soudain il s'en fiche."

Les feux : 

"Les influences sont des forces. Ce sont des circonstances, des personnalités, qui exercent une action aussi irrésistible que celle des marées."

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 16:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 juillet 2016

Aujourd'hui Françoise Sagan .... "Aimer, ce n’est pas seulement “aimer bien” ; c’est surtout comprendre."

AVT_Francoise_Sagan_7907

Avant hier, les citations de Jules Roy commençaient ma saga de l'été. Aujourd'hui Françoise Sagan a la parole. 

Peu de femmes écrivains sur mes étagères ! Je ne sais pas pourquoi c'est comme ça ! Mais Françoise Sagan est un être à part ! Elle dégageait tellement de choses. Elle était si différente. 

Elle avait l'air comme ça d'être ailleurs. Mais je crois vraiment qu'elle observait le monde mine de rien .... 

Bien sûr comment ne pas évoquer "Bonjour Tristesse" qui lance la carrière d'écrivain de celle qui trouvera son nom d'auteur dans "A la recherche du temps perdu"...

Elle dit cela quand le succès de son premier roman lui donne la "gloire" : 

« La gloire, je l'ai rencontrée à 18 ans en 188 pages, c'était comme un coup de grisou »

Elle a brûlé la vie par les deux bouts. Le jeux, les voitures, la vitesse, les amis ... l'amour ! 

"J’ai aimé jusqu’à atteindre la folie, ce que certains appellent la folie mais pour moi c’est la seule façon d’aimer."

"Aimer, ce n’est pas seulement “aimer bien” ; c’est surtout comprendre."

"Je l'aimais. Je ne savais pas pourquoi, pourquoi lui, pourquoi si vite, si violemment, mais je l'aimais."  (Un profil perdu)

Le "charmant petit monstre" ainsi nommé par François Mauriac, est un génie de l'écriture.

"Ce n'est pas parce que la vie n'est pas élégante qu'il faut se conduire comme elle."

asaganderelepaule

Mon petit conseil du jour : en 1998, François Sagan publie "Derrière l'épaule", autobiographie originale, où elle a eu l'idée de relire ses propres roman et d'en faire l'analyse. Elle parle des circonstances d'écriture de chacun d'eux etc ! Un de mes livres de chevets... 

Véronique Blandin

 

Posté par veromel58 à 10:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juillet 2016

Tous ensemble contre l'horreur....

amainstendue

Ils n'attendent que ça qu'on ne s'entende pas entre nous et que l'insécurité régne en maître .... Non il ne faut pas... 

Ils frapperont où on ne les attend pas .... 

Voilà un peu de musique pour rendre hommage à ce prêtre et à toutes les victimes de ces monstres .... 

"Debout, debout, Peuple de Dieu, debout, le monde t'attend...." 

 

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 15:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juillet 2016

Mes auteurs favoris à travers quelques unes de leurs citations .... Jules Roy aujourd'hui ....

IMG_7705

Photo personnelle Véronique Blandin

Pendant plusieurs jours et pour agrémenter votre été, des citations des auteurs qui me suivent toujours ....

Aujourd'hui Jules Roy !

IMG_7703

Photo personnelle Véronique Blandin
Jules Roy, "mon Julius" ... si unique, quelqu'un qui écrivait si bien ... qui allait au bout de ses opinions ... J'ai, quand je lève les yeux de mon ordinateur, ses lois de l'écriture ! Elles sont partout dans la maison, pour que jamais  je n'oublie pourquoi j'écris , pourquoi je dois écrire ... 
Je ne peux que vous conseiller de lire et relire, ses "Mémoires Barbares" et "ses Amours Barbares" et tant de ses livres ! Je vous conseille aussi vivement de découvrir la Maison Jules Roy, et de vous imprégner de son univers dans son bureau que l'on peut visiter à Vezelay. J'y retourne cet été du reste...
Il était tellement grand. Sa vie était un roman. Né en Algérie, il a su à travers son livre, Les chevaux du Soleil, nous faire vivre l'épopée de ce pays ... 
Jules était un ami fidèle d'Albert Camus et chose qui peut paraître impensable proche de Serge Gainsbourg .... 
"Mémoires barbares de Jules Roy
Le mariage, même quand il est amoureux, doit reposer sur des rêves communs, un soutien réciproque, l'idée que, sans l'indispensable moitié de soi-même, le monde est vide."
"
Albert Camus:il était le plus pur,le plus grand,le plus noble d'entre nous.[Discours après la mort de Camus]"
"La mort de Mao de Jules Roy
Deux automnes, deux hivers, un printemps et un été ensemble, est-ce assez pour être attachés à jamais? Il suffit de bien moins. Un simple regard, parfois."
"Amours barbares de Jules Roy
Comment les femmes tombent-elles si aisément dans le panneau ? Je me suis souvent posé la question. L'amour est leur vie et la conduite de leur vie. Souvent, ennui ou naïveté, elle croient ce qu'on leur dit, dans l'illusion d'être aimées tandis que l'homme manifeste plutôt de la commisération pour celles qu'il appelle les dindes. Se faire pigeonner, c'est se laisser conter fleurette."
Mémoires barbares de Jules Roy
Si peu que je vaille par moi-même, c'est parce que, vrai sauvage, j'ai osé défier ceux qui se réclamaient des valeurs admises.
J'espère qu'avec ces quelques citations, vous aurez envie de lire l'oeuvre de "mon Julius" ...
Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 23:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juillet 2016

Vous n'aurez rien ....

amort1

Vous n'aurez rien à faire pour moi, 
Juste à me laisser coucher là,
Je partirai comme je suis née,
Un soir d'hiver malmené...
Dans le silence le plus total,
Il n'y aura rien de plus normal,
Quand elle l'aura décidé,
Elle pourra alors m'emporter...

Vous n'aurez rien à rajouter,
Laissez-la faire c'est ainsi,
Que je finirai dans ses bras,
Pourtant je l'ai tant repoussée...
Elle le sait, elle est forte,
Elle n'a jamais renoncé,
Elle n'a jamais cessé de frapper, 
A ma porte à coups redoublés...

Vous n'aurez rien à leur dire, 
Juste à leur susurrer,
Mes quelques mots griffonnés,
Dans mes vieux cahiers retrouvés...
Ces quelques traces de moi,
Qu'elle ne pourra pas voler,
Je ne les prends pas avec moi,
Je leur laisse à chanter .... 

Vous n'aurez rien à craindre,
Je ne serais jamais loin,
C'est à la pointe de mon île,
Quelque part dans l'océan...
Où je vais enfin me reposer,
Dans les vagues mourantes,
Bercée comme la chaloupe abandonnée,
Dans les flots d'éternité...


 

Véronique Blandin

 

 

Posté par veromel58 à 20:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juillet 2016

Contre vents et marées ....

FemmeVertueuse

Les mots qui viennent aujourd'hui sont si petits ... 

C'est la douleur au fond du coeur, 

L'âme qui chavire, 

Rien n'est plus pire que cette absence, 

Les mots qui viennent sont inutiles, 

C'est le vide qui envahit, 

Le temps, l'espace, 

C'est tout qui s'efface,

Les mots qui viennent s'entrechoquent,

C'est le silence comme torture,

Qui pourtant est souvent une armure,

C'est comme une égratignure ....

Tes mots à toi sont toujours là, 

Pour m'épauler, me redonner, 

La lueur qui manque à mon bonheur,

Tes mots d'amour, ton rire chaud,

Apaisent mes blessures, 

Tes mots à toi,

Comme les vagues lavent mes larmes, 

Tes mots à toi comme des caresses, 

S'attardent sur mon coeur de mère qui saigne, 

Tes mots à toi, 

Sont là contre vents et marées ....

Véronique Blandin

 

"Arme toi de patience, La souffrance n'est jamais inutile, Elle éléve en silence, Tisse les fils invisibles, D'une autre naissance ..."

Posté par veromel58 à 19:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juillet 2016

Ma Romy : c'était "les choses de la vie" .... Un oiseau passe comme une dédicace....

 

aromy3

 

Romy Schneider, ma Romy, comme vous je l'ai souvent exprimé sur mon blog ! Elle est mon exemple, mon modèle ... 

L'actrice était formidable mais la femme exceptionnelle ! Non seulement par cette beauté unique , mais par son caractère ! 

Sa mère voulait en faire une comédienne disciplinée. Elle aurait voulu qu'elle se plie à son dictât ! Mais elle n'a pas réussi ! 

Elle était une formidable actrice, à fleur de peau ! Je me retrouve tellement dans ce qu'elle était ! Quand elle devait pleurer, elle le faisait ! Quand elle devait rire, elle le faisait .... Quand elle aimait , elle aimait .... sans retenue !!! 

Ce soir sur Chéri 25, rediffusion du film "Les choses de la vie" pour mon plus grand bonheur ! 

 

 

 Film de 1970, de Claude Sautet, dialogue de Jean-Loup Dabadie ! Ce film réunit Michel Piccoli (Pierre Bérard) et Romy Schneider (Hélène Haltig) !

 

"Pierre, architecte d'une quarantaine d'années, est victime d'un accident de voiture. Éjecté du véhicule, mortellement blessé et dans le coma, au bord de la route, il revoit son passé et les deux femmes qui comptent dans sa vie : Catherine, dont il est séparé et avec qui il a eu un fils, et Hélène, avec qui sa relation amoureuse est à un tournant.

Pendant ce temps, il revoit sa vie en accéléré et réalise alors l'importance de ces multiples petites choses de l'existence, ces joies et ces peines qui constituent le bonheur de toute une vie. L'état de Pierre constitue la trame du film : sans aucune conscience de la mort qu'il est en train de rencontrer, et naïvement obsédé par sa "fatigue", son monologue intérieur tourne sans cesse autour de la nécessité de ne surtout pas laisser traîner une lettre qui donnerait un sens tout autre à son rapport aux autres."

Le tournage de la scène de l'accident de voiture dura 10 jours. 

Alors ce soir, puisque je voulais tant le revoir, je vais regarder ce film ! J'en rêvais , Chéri 25 le fait .... 

 

Je l'écoute et je pleure ....

 

 Ces choses qui font qu'elle vaut le coup d'être vécue .... 

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 13:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juillet 2016

Un jour ou l'autre ...

 

aasepa

Sensations étranges... je n'aime pas quand il part loin de moi ... mais un jour ou l'autre ...

 

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 22:58 - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 juillet 2016

Au fond de tes yeux pour toujours ....

IMG_8662

Photo personnelle Véronique Blandin

Elle fait rêver, toujours,

Parée des plus beaux atours,

Le matin, la rosée l'éveille,

Doucement son odeur sucrée,

Embaume sans heurter,

Il faut la mériter...

Parfois rose poudré,

Souvent rouge passionné, 

Du blanc pur et éclatant,

Au jaune provocant,

Du parme rare, 

Aux orangés satinés,

Elle prend mille couleurs, 

Pour les doux yeux des belles,

Qui s'émerveillent encore, 

Elle a le langage imagé,

Le pétale fier,

Protégé parfois d'épines acérées,

Souvent, elle naît sauvage au milieu des rocailles,

La main du jardinier la sublime parfois,

C'est elle la reine en tout endroit,

Elle est de toutes les fêtes, 

Du voile de la mariée aux dentelles délicates,

Des déclarations enflammées déclamées dans l'intimité,

Des matins de printemps pour fêter les mamans,

Pour un anniversaire dans un bouquet imposant, 

Où toute seule discrète mais tout aussi puissante, 

Et puis les jours de peine pour réchauffer les coeurs jusqu'à leur dernière demeure, 

Elle vieillit lentement dans le vase de ma vie,

Toute sa beauté exulte quand ses pétales sont séchés,

Au détour des pages de mon bréviaire précieux,

Elle m'inspire souvent, 

Me fait rêver toujours, 

Une d'elle quelque part est le symbole de notre amour,

Celle-là est éternelle, 

Elle est la plus belle, 

Au fond de tes yeux  pour toujours.... 

Véronique Blandin

 

 

 

 

 

Posté par veromel58 à 18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juillet 2016

Et vous avez crié : Liberté ....

bronze_eric_goulder

Pour un morceau de pain, 

On vous mettait au bagne, 

Pour un regard de trop, 

Un mot de travers, 

Et vous viviez l'enfer,

Pour d'obscures raisons 

On vous faisait plier le dos, 

Pour un petit rien,

Une histoire anodine,

C'était dix ans de galère, 

Un jour, la lueur vous a fait crier : 

Liberté ... 

Et vous avez cru enfin à l'égalité ...

Dans la plus belle des fraternités ... 

Ce n'était qu'un mirage, 

Tant d'horreurs depuis ont été perpétuées,

Des gens exterminés dans des camps inhumains,

Des massacres Africains, 

Hiroshima loin d'être "mon amour",

Des dictateurs semant la terreur,

Des famines orchestrées par des puissants magnats intouchables,

Des femmes qu'on viole pour prendre le pouvoir, 

Des enfances bafouées, 

Des murs de la honte érigés envers et contre tout,

Des hivers 54, des restos de 84,

Qui se prolongent jusqu'à nos portes,

Des bombes qui résonnent et qui tonnent,

Et maintenant des monstres fous,

Fauchent vos enfants au hasard d'un concert, 

Au détour d'une rue, 

A la lueur des lanternes et des flambeaux, 

C'est la haine qui sévit,

L'horreur est reine et souveraine, 

Ils tuent et massacrent à tout va, 

Mais pour eux pas de bagne, pas de chaîne, 

Ils voudraient nous empêcher de crier : Liberté !!!

Mais ne les laissons pas y arriver ...

Véronique Blandin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par veromel58 à 12:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]