Le blog de Véronique Blandin

05 décembre 2016

5éme jour de l'Avent : L'homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle...

agounelle1

Pour ce 5éme jour de l'Avent, L'homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle.

Je n'ai pas lu ce livre, je l'ai dévoré .... 

agounelle2

Laurent Gounelle (philosophe, écrivain) après un cheminement personnel qui l'emméne vers les sciences humaines, publie en 2008 "L'homme qui voulait être heureux".  Roman publié dans vingt cinq langues qui devient rapidement un best-seller en France. Il écrit "Les dieux voyagent toujours incognito" en 2010, "Le philosophe qui n'était pas sage" en 2012, "Le jour où j'ai appris à vivre" en 2014, et "Et tu trouveras le trésor qui dort en toi" en 2016. 

Cet homme, Julian, semble avoir tout pour être heureux ! Mais l'est-il vraiment ?  Lors d'un séjour à Bali, il décide de rencontrer un guérisseur à la réputation qui n'est plus à prouver. Ce vieil homme lui annonce qu'il n'est pas malade mais qu'il n'est pas heureux !  Cet homme d'une sagesse infinie semble le connaître mieux que lui-même.  Julian entre alors dans une aventure hors du commun, captivante : celle de se découvrir lui-même ... 

"Ce que l'on croit peut devenir réalité " ! 

Un excellent roman, où se mêle psychologie et philosophie d'une manière habile. Une écriture qui vous cueille pour ne jamais vous lâcher ... Après la lecture de ce livre, mille questions vous viennent et l'on comprend tellement de choses .....

J'espère vous avoir donné envie de le lire, bonne lecture et bonne méditation.... 

L'homme qui voulait être heureux Laurent Gounelle aux éditions Anne Carrière

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 20:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]


4éme jour de l'Avent : Noirs dans les camps nazis de Serge Bilé

abil_2016

C'est le 4éme jour de l'Avent avec Noirs dans les camps nazis de Serge Bilé...

Impossible, pour moi, de ne pas faire figurer dans mon "calendrier de l'Avent", un des livres de Serge.

C'est en 2005, à la télévision, où je le découvre, avec son livre "Noirs dans les camps nazis". Inutile de vous dire, que dès le lendemain matin, j'ai couru acheter son livre ! 

Il devient un de mes livres de chevet, un incontournable ! 

abil_20162

Serge est journaliste sur Martinique 1ére où il présente le journal télévisé. Il fait des études de journalisme à Lille et des études d'allemand qu'il enseigne aussi à Poitiers dans le milieux carcéral. Il travaille pour RFO après avoir obtenu son diplôme. 

Il est l'auteur de nombreux essais, documentaires, mais aussi écrit des chansons et a même monté une comédie musicale Soweto sur la vie de Nelson Mandela...

Serge a donc plusieurs cordes à son arc.

Son livre "Noirs dans les camps nazis" sort en 2005 (en 1995 un documentaire était tournée portant le même titre). Dans ce livre, il met l'accent sur un événement peu évoqué : la déportation des noirs dans les camps de concentration lors de la Seconde Guerre Mondiale. La vie des Africains, des Antillais et des Américains au coeur des camps, est mise en plein jour avec beaucoup de sensibilité de la part de Serge. Des témoignages de survivants illustrent le livre. Il révéle des faits jusqu'à lors inconnus ou si peu connus : les lois de Nuremberg concernaient également les Noirs installés à l'époque dans le pays. Ils étaient stérilisés de force. Ils étaient les premiers déportés expédiés par Hitler bien avant la guerre. Il nous apprend les premiers camps qui existaient en Namibi dès 1904... En lisant tout cela, je n'ai pas pu rester insensible et ce livre, je le reprends aussi souvent que j'en ressens le besoin : pour ne jamais oublier ! 

J'aime énormément les livres de Serge qui touchent des sujets sensibles et qui me passionnent ! 

Je vous conseille de le lire et de le relire notamment : Blanchissez moi tout ces nègres, Quand les noirs avaient des esclaves blancs, La légende du sexe surdimensionné des noirs, Sur le dos des hippopotames ... 

Et puis un documentaire formidable : Paroles d'Esclavage, les derniers témoignages ! Témoignages sortis en livre avec le dvd en 2011 : poignants et je vous assure que les larmes sont présentes...

Les livres de Serge, sont des documents riches et exceptionnels qui devraient être plus présents au sein des écoles, collèges et lycées.... 

Serge Bilé est un homme formidable, très accessible malgré un emploi du temps surchargé. Il m'apprend chaque jour des tas de choses dans l'actualité etc , il a un humour formidable ... Je n'ai qu'une hâte de le rencontrer ...


J'espère vous avoir donné l'envie de lire et de découvrir l'univers de Serge Bilé !

Noirs dans les camps nazis aux éditions Serpent à plumes 2005

Posté par veromel58 à 11:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 décembre 2016

3éme jour de l'Avent : Des noeuds d'acier de Sandrine Collette

anoeudsd_acier

Voilà le troisième jour de l'Avent avec "Des noeuds d'acier de Sandrine Collette".

Je n'ai pas choisi ce livre. Çà arrive ! C'est le livre que Danièle et Pascale Lehen m'ont offert lors de la remise des prix du concours amateur de Nouvelle d'Ecrire sous les Halles en 2014, pour le coup de coeur des libraires pour ma nouvelle primée : La veille de Baba Marta.

asandrine_collette

Ce livre, "Les noeuds d'acier", est le premier roman de Sandrine Collette. En 2013, elle obtient le Prix de Littérature Policière et le Prix littéraire des lycéens et apprentis de Bourgogne 2014 ainsi que le Trophée 813 2014 du meilleur roman francophone. Après des études de philosophie et de sciences politiques et après avoir été chargée de cours à l'université de Nanterre, elle est désormais consultante en ressources humaines et restaure des maisons dans le Morvan et s'occupe de son élevage de chevaux. En 2015, sort "Un vent de cendres" et "Six fourmis blanches " et elle écrit aussi des nouvelles. 

Ce roman est pour moi un thriller captivant et qui donne beaucoup de sueurs froides et de frissons. C'est l'histoire d'un homme qui sort de  prison et qui sur la route croise le chemin de deux hommes ! Deux individus qui vont lui faire vivre l'enfer ! Ils le capturent et le cachent dans une cave ! Il devient leur esclave ! Il n'a qu'une envie échapper et résister à ses bourreaux, deux vieux fous. Sandrine Collette sait mener le récit d'une manière poignante : on sent les odeurs que Théo respire, le froid qui le paralyse, les douleurs, les bruits, les coups reçus, on voit les visages des vieux obsédés et leur démence... Qui sortira de ce huis-clos sordide ? Théo saura-t-il résister , lui qui a vécu l'enfer de la prison ? 

On ne peut se défaire de ce livre qu'une fois qu'on a terminé de le lire ! Et encore, alors qu'il y a déjà deux ans que je l'aie lu, j'en ai encore des frissons, et je retrouve l'émotion qu'il m'a donné ! 

Une envie de le relire ... et j'espère vraiment vous avoir donné envie de vous plonger dans ce thriller palpitant .... 

Des Noeuds D'Acier de Sandrine Collette aux éditions Denoël

Véronique Blandin

 

Posté par veromel58 à 11:06 - Commentaires [3] - Permalien [#]

01 décembre 2016

2éme jour de l'Avent : Histoires assassines de Bernard Quiriny ...

abernardquiriny1

Premier livre de mon calendrier de l'Avent : Histoires assassines de Bernard Quiriny (un recueil de nouvelles) ....

Pourquoi ce livre en premier ? Parce que c'est l'un des derniers que je viens de lire .... et surtout c'est un véritable coup de coeur ...

Pas plus tard que la semaine dernière, je déambule dans les allées de la bibliothèque de Decize ! En tête de gondole, mon oeil est attiré par une couverture sobre mais intrigante qui en dit long : un recueil de nouvelles ... Je ne connais ni l'auteur ni le titre ....

Et je me laisse entraîner dans ce recueil mi-fantastique, mi-humour noir ! Ce n'est pourtant pas mon habitude de lire ce genre là ! Mais c'est écrit avec une telle finesse. Tout est subtil et dès qu'on a commencé ce livre, on ne peut pas le lâcher ....

 

abernardquiriny2

 

Bernard Quiriny auteur belge, n'est pas à son premier recueil : Contes Carnivores (prix Rossel 2008, prix du Style), Une collection très particulière (Grand prix de l'imaginaire 2013). Il est aussi l'auteur de deux roman : Les assoiffés et le Village évanoui et d'un essai sur l'écrivain Henri de Régnier : Monsieur Spleen.

Cet universitaire, professeur de philosophie et de droit à l'Université de Bourgogne, nous fais frissonner, rire, réfléchir à travers ses 21 nouvelles.

Vous allez "bleuir d'amour" dans la première nouvelle originale aussi pour sa manière d'être imprimée en bleu. Les crimes d'un critique littéraire qui décident de tuer un auteur par jour (cette nouvelle est un pur bijou). On se retrouve en Amazonie découvrant les us et coutumes de certaines tribus et quelles coutumes !! Dans une autre, un homme féconde les femmes par l'esprit .... Et dans la suivante, des papillons géants qui envahissent un immeuble ! "Mon corps me quitte" -la quatrième nouvelle-, vous êtes pendu aux lèvres du médecin décontenancé devant ce cas rare d'un homme qui perd son squelette et tout ça sur un bateau ... On se prend aussi à vouloir connaître encore plus de patients du docteur Hampstadt : trois nouvelles qui décrivent trois "malades" aux pathologies pour le moins surprenantes ...

Oui vraiment un véritable coup de coeur pour ce recueil de nouvelles, intelligemment construit et présenté d'une manière si originale, paru en février 2015. Je ne peux que vous le conseiller. Une découverte pour moi qui me donne envie de lire les autres livres de cet auteur qui mériterait sa place au Salon de la Nouvelle de Decize !

 

Histoires assassines de Bernard Quiriny aux Éditions Rivages

 

Posté par veromel58 à 22:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1er jour de mon calendrier de l'Avent ....

abiblio

Comme chaque année ou presque, depuis la création de mon blog, j'ouvre le calendrier de l'Avent ! Tous les jours quelques choses de nouveau pour vous faire plaisir ! 

Cette année, j'ai envie, chaque jour, de vous faire découvrir un livre ! Un de mes livres coup de coeur, un de mes livres de chevet, un de mes livres d'enfance etc etc ! 

Quoi de plus normal, car sans les livres la vie, ma vie serait tellement triste .... 

Ils ont toujours été présents et je ne me souviens pas d'un jour de ma vie sans un livre .... 

Cette fin d'année 2016 est d'autant plus propice pour vous parler de livres, qu' elle a été synonyme de l'aventure des "Coeurs Cabossés", une aventure d'amitiés et de partages ! Une aventure qui m'a confortée dans cette envie et ce besoin d'écrire ! 

Oui les livres m'ont toujours sauvée. Avec les livres jamais d'ennui mais tellement de rêves, et de connaissances, de découvertes ... le livre un lien social, de partage -par exemple les comités de lectures au sein de l'association Lire sous les Halles ...- ! 

Si il y a bien un endroit où je voudrais mourir c'est dans une bibliothèque avec tellement de livres .... 

Alors pour ce premier jour de l'Avent, le rêve : une bibliothèque ....

Dès demain 2éme jour de l'Avent, le premier livre .... soyez patient ...

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 00:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]


30 novembre 2016

Des petits airs de Juliette .....

ajuliettegreco

Parce que ce matin, j'ai froid,
Qu'il fait bon écouter ses chansons que je ne veux pas oublier ...

Que Juliette Greco est inimitable .....

 

 

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 10:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 novembre 2016

Mes amours délavées ....

acoeurgivr_

Des ronces enlacées, 
Des roses fanées,

Des matins pâles,
Des heures d'opales,

Des feuilles déchirées, 
Des mots dépassés,

Des parfums vaporeux,
Des souvenirs si vieux,

Des caresses parties,
Des gestes dans l'oubli,

Des regards vieillis,
Des soupirs inaudibles,

Le temps a passé,
Mes amours délavées ...

Véronique Blandin

 

Posté par veromel58 à 18:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 novembre 2016

C'était samedi 26 novembre 2016 ...

fnac26_11_2016_michel_emilie

C'est à la Fnac de Nevers que nous avions rendez-vous avec Emilie Boguet et Michel Chastaing pour dédicacer ... 

Un beau moment de rencontre et d'échanges ... 

Pour moi l'exercice n'est pas forcément une évidence (toujours cette crainte de la "lumière" ) ! J'avoue être plus à l'aise dans ma solitude quand j'écris entre mes murs ... mais entourée d'amis et avec toutes ces gentilles personnes venues à notre rencontre c'est très sympathique ...

Les "Coeurs cabossés" ont trouvé de nouveaux lecteurs ...

Merci à l'accueil de la direction de la FNAC et aussi à mes amis Emilie et Michel ... J'ai pensé très fort à mes autres amis qui ne pouvaient pas être avec nous : Jean-Noël, Sylvie et Jean-Charles ... 

Et puis j'ai fait de formidables rencontres ! Quel bonheur de rencontrer "vraiment", Jean-Marie ainsi que Gilles et Sylviane ... et Cat ... De retrouver Christiane et son enthousiasme ...  Vincent souriant !

Je suis heureuse de cette belle aventure qui continue ! Et j'ai de plus en plus hâte de vous présenter mon prochain recueil ... et de poursuivre d'autres projets ....

A bientôt .... 

Véronique Blandin

 

Posté par veromel58 à 19:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 novembre 2016

Ton périple à Cuba ...comme drapeau l'espoir ...

 

aferrat_cuba3

Premiers instants à Cuba...

 

 

Lorsque j'ai appris le décès  de Fidel Castro, ma première pensée a été pour Jean Ferrat  et ce qu'il avait vécu là-bas et l'impact de son voyage ...

En 1967, Jean Ferrat, Chrisine Sèvre (son épouse) et Gérard Meyes partent pour les Caraïbes. Cuba est inévitable pour Jean. Il veut se rendre compte de l'avancement de la révolution castriste, à l'époque tout semblait possible... 

 

aferratcuba4

Tu arrives à Cuba ...

 

Tu as dit peu de choses sur ton voyage à Cuba mais je retiens cette idée :

"Ça m'a appris des choses, oui, sur ce qui se passe de plus important dans le monde à l'heure actuelle, je veux parler de cette tentative, qui est un véritable défi, qui est le grand rêve de l'homme après tout, qu'ils essaient de réaliser à Cuba et qui est d'abolir la civilisation de l'argent. Je ne sais pas ce que ça donnera, ils essaient, j'espère qu'ils réussiront..."

Certains ont dit que tu avais rencontré Fidel Castro ! Tu as toujours laissé plané le doute : 

afferatcuba2

Ferrat et les enfants à Cuba ...

"Castro a cherché à me voir une nuit, vers 4 heures du matin, alors qu'on était partis en voyage avec un groupe d'amis, on couchait dans des baraquements dans la campagne. Il voulait absolument me voir cette nuit-là, mais j'étais écroulé dans un coin, mort de fatigue, et on ne m'a jamais trouvé !"

De ce voyage naîtront des chansons comme Cuba si (paroles de Henri Gougaud musique Jean Ferrat, Santiago (Paroles et musique Jean Ferrat)  et Les Guérilleros (Paroles et musique Jean Ferrat) et puis fleurira ta belle moustache légendaire signe d'un combat qui ne te quitte pas ... 

 

 

aferratcuba1

Avec ton petit air canaille fumant ton cigare...

 

Parce que Jean Ferrat m'a tant appris et m'apprend encore .....

Véronique Blandin

 

Posté par veromel58 à 20:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 novembre 2016

Dédicaces à la FNAC de Nevers (58)

 

AFNAC2016

Venez rencontrer, Emilie Boguet, qui dédicacera ses ouvrages à la FNAC de Nevers de 14h à 18h : "Le cri d'Antoine", et "J'ai peur de toi" : son premier roman et son premier recueil de nouvelles ! Des univers aux émotions multiples qui ne manqueront pas de vous toucher ! 

Les livres, la littérature, sont aussi des moments de partage et d'amitiés, des échanges ... et je remercie Emilie de partager ce moment de rencontres et de convivialité ....

Les "Coeurs Cabossés" seront donc eux aussi présent, à la FNAC de Nevers pour une séance de dédicaces de 14h à18h ! Je suis heureuse de vous retrouver cet après-midi, en compagnie de Michel Chastaing qui sera là ! Moment de dédicaces qui existera aussi grâce à Jean-Noël ... Vous allez me manquer cet après-midi les autres amis du recueil...

Notre recueil collectif est une belle aventure d'amitié, et les cinq auteurs ne se sont pas ménagés pour vous raconter cinq belles histoires ! Alors venez à la FNAC ... 

Un roman (Le cri d'Antoine) ... des nouvelles (J'ai peur de toi) ... Un recueil de nouvelles au pied du sapin (Coeurs Cabossés) ... 

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 novembre 2016

"C'est pas toujours comme on le croit..."

 

aviolences

 

Aujourd'hui, c'est la journée internationale contre la violence faites aux femmes ... 

Quand l'indicible s'invite au coeur du foyer, quand les coups pleuvent dans l'intimité, quand les mots sont assassins et font souvent plus de mal qu'une gifle ... la violence faite aux femmes n'est pas toujours visible et tout est si compliqué ... 

La honte s'installe, le silence est roi ... 

Ce n'est pas toujours une évidence et loin d'être simple à résoudre pour celles qui subissent ...

Il ne suffit pas de vouloir partir, de vouloir fuir ... il suffit de pouvoir le faire ... 

On s'isole, on se recroqueville, on s'écarte du reste du monde .... 

Il faut faire preuve d'un courage surhumain pour prendre le problème à bras le corps et pouvoir s'en sortir ... Si la famille et les amis sont là, parfois ils sont démunis... Les associations d'aide entrent alors en jeux et font en sorte de protéger celles qui enfin passent le pas pour sortir de ce cercle infernal ... 

Non ce n'est pas rare, une femme sur trois subit la violence chez elle ...  et il n'y a pas que les coups physiques qui abîment... 

Et non il ne suffit pas de vouloir partir ... c'est bien plus compliqué que ça ...

 

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 13:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2016

... coule dans mes veines...

 

IMG_8797

Photo Personnelle Véronique Blandin été 2016

Elle plante le décor,
Ne fait pas de détails,
Elle impose ses rondeurs,
Donne son tempo

Elle s'agite à sa guise,
Mélange les couleurs,
Elle gonfle sa poitrine, 
Ne fait aucun effort,

Elle respire comme elle l'entend,
S'infiltre insidieusement,
Elle joue avec le vent,
Avale tous les ruisseaux,

Elle se pare de bleu, de vert et de marron,
Se fait caméléon,
Elle devient impétueuse,
C'est l'automne qui l'encourage,

Elle emprisonne chaque parcelle d'une terre qui s'abandonne,
Enlace de ses bras tentaculaires,
Elle est pourtant  mère nourricière,
Berçant de sa houle ses rives interloquées,

C'est elle qui m'a vue naître, 
M'a donné l'envie de liberté,
M'insuffle du courage quand je suis sur un fil,
Elle est mon sang, coule dans mes veines,

Du Mont Gerbier de Jonc à son père l'Océan,
Torrentueuse à souhait, 
Imposante, magistrale,
Indiscutablement royale ....


Véronique Blandin

 

 

Posté par veromel58 à 17:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 novembre 2016

"Coeur de neige" Christian Bobin ... le bonheur au bout des mots ....

acoeur_de_neige

J'avais bien sûr vu plusieurs fois Christian Bobin dans des émissions littéraires, mais je ne sais pas pourquoi mon esprit n'avait jamais eu l'idée de se poser sur ses livres -grave erreur- ... et voilà que cet été grâce à Jean-Noël Leblanc et un article sur son blog a éveillé ma curiosité ! 

http://jnleblanc.canalblog.com/archives/2016/07/21/33995534.html

Quel bonheur depuis !! 

Je ne me lasse pas de lire l'un à la suite de l'autre (ou presque) les merveilles de Christian Bobin ! Il arrive à une place de choix dans mon coeur de lectrice, à côté de Jules Roy notamment ! 

Après avoir lu, "La folle allure", "Geai", "La femme à venir" et "Une petite robe de fête", quand je dis "lu", j'ai en fait dévoré ces ouvrages ... Voilà qu'aujourd'hui j'ai fait la razzia à la bibliothèque .... 

Je viens d'engloutir "Coeur de neige" ! Petit livre par la taille mais qui m'a donné tellement de bonheur que je suis comme "Tacite" le personnage principal, j'ai le coeur plein de lumière... 

acoeurbobin

Christian Bobin, je crois que nous n'avons pas terminé "nos tête-à-tête" et nos soirées lecture... 

Et pour imiter notre cher Jean-Marc Généreux : "Christian Bobin : J'achète ..."

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 21:16 - Commentaires [3] - Permalien [#]

21 novembre 2016

Il est comme le vent ....

aasepa

Son regard puissant est resté en suspend,
Il est passé furtivement,
Un instant ...

Il est comme le vent ...

Sur moi comme une caresse,
Ses mots ont glissé,
Brièvement ...

Il est comme le vent...

Sa chaleur, son odeur,
M'ont envahie pourtant,
Inévitablement...

Il est comme le vent...

Ses doigts gantés d'amour,
M'ont donné des frissons de velours,
Juste un jour...

Il est comme le vent...

Reviendra-t-il souffler,
Dans mon cou parfumé,
Un beau jour cet amour ??

Comme le vent...tourbillonner ....

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 10:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 novembre 2016

Mon enfance ... de Gorki, à Sagan, à Hervé Guibert, en passant par Dostoëvski, Jules Roy, Denuzière...

aenfance1969

Je me souviens de ces moments, assise en tailleur, souvent dans ma chambre, un livre comme seul témoin de mes rêveries ...

Je m'évadais tellement que j'en oubliais tout ce petit monde qui s'agitait quelque part dans la maison ...

J'entends encore ma mère m'appeler et son impatience quand je ne venais pas ...

J'étais avec les personnages de Dénuzière quelque part en Louisiane ! Je me voyais chevauchant avec Clarence Dandrige ou dansant à son bras, vêtue des plus belles crinolines, me promenant en sa compagnie sous les grands chênes ! J'étais émue et triste quand la fièvre jaune faisait trembler la belle Virginia Trégan...

Je passais aussi de longs moments en  compagnie de Raskolnikov, pris, entre "ses crimes et ses châtiments", interloquée par les tourments de Mychkine, 'l'Idiot". Je commençais de toucher du bout des doigts la tumultueuse série des "Frères Karamazov" qui aujourd'hui m'accompagne encore et qui n'a pas encore délivré toutes ses clés .... 

Et puis, mon coeur se tournait vers la fragilité et le talent de Maxime Gorki. J'ai pleuré en lisant : En gagnant mon pain ou bien encore Enfance ! J'ai tellement aimé Maxime Gorki, que souvent je le relis inlassablement ... 

Je passais mes soirées quelques années plus tard avec Julius, "mon Julius". Quelle vie romanesque ! J'ai découvert quel grand homme était Jules Roy, en me "noyant" dans ses "Mémoires Barbares", en rêvant dans ses "Amours Barbares" ... Chevauchant "ses chevaux du Soleil" ... En lisant Julius, c'est l'âme profonde de Vézelay qui m'intrigue, et la chaleur de l'Algérie que je ressens ...

Je suis toute retournée, quand "l'homme au chapeau rouge" me sort de mon adolescence et de ma naïveté. J'en tombe amoureuse, il est mon "Ziggy" à moi et ses yeux bleus vitreux ne cesseront jamais de me tourmenter et de me faire fondre. C'est alors que "le cytomégalovirus" marque pour toujours ma génération. Le soir où Bernard Pivot, l'invite avec maman, ont est en état de sidération et nous sommes sous le charme. Je suis, désormais "folle" d'Hervé comme il est "fou de Vincent"... "Cet ami qui ne t'as pas sauvé la vie", me donne envie de crier .... malgré ton départ, tu restes pour moi "mon Valet" ... Je déguste tes livres en écoutant Prokofiev, en toute "pudeur et impudeur", sur toi je pourrais écrire des heures ... Tu manques à la littérature ... Tu me manques tout simplement...

J'ai seize ans quand "Bonjour Tristesse" m'emporte dans la vie de Cécile. Et depuis, "le charmant petit monstre" devient mon idéal littéraire. Je t'aime éperdument encore et surtout je te comprends ... et pour toujours ! Quelques années plus tard, "La laisse" m'impressionne. De Guerre Lasse me donne des frissons ... et son auto-critique "Derrière l'épaule" me suit partout ... 

Oui il y en a encore tellement ... les Konsalik, les Simenon, Agatha Christi et Exbrayat... Hugo et Zola ... Byron ... Pascal ... 

Alors avec tout ça, mes souvenirs d'enfance, sentent bon l'odeur des bibliothèques, de l'encre ... 

Si un jour vous me cherchez, je suis certainement le nez plongé, dans un de ces souvenirs d'enfance .... 

Véronique Blandin

 

 

 

Posté par veromel58 à 20:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 novembre 2016

"Ta gueule hallucinante" n'a pas fini de faire monter les enchères ....

acar_et_vangogh

C'est toujours quand les génie sont morts qu'on leur trouve du talent ....

Vincent, tu dérangeais alors que tu vivais comme pauvre hère...

Maintenant, ils se battent pour tes tableaux et dépensent des fortunes pour les acquérir... 

Voilà qu'aujourd'hui, ils se déchirent pour savoir si "le cahier retrouvé" contenant des esquisses, (dans un hôtel d'Arles où tu as séjourné, qui comporte plusieurs dessins),  est de toi ... Les experts se contredisent et y vont de leur théorie ... Les spécialistes du musée Van Gogh d'Amsterdam affirment : "ça ne peut pas être de Vincent Van Gogh, il dessinait à l'encre noire qui en vieillissant devenait brunâtre et non à l'encre brunâtre directement ...." ! Un autre : "ce carnet contient un nombre significatif de dessins ..."

Quoi qu'il arrive une édition paraîtra demain jeudi 17 novembre 2016, en simultanée dans plusieurs pays dont la France, le Japon, les USA, le Royaume uni, les Pays-bas aux éditons le Seuil : 

Vincent Van Gogh, Le brouillard d'Arles, carnet retrouvé

"Tu vois Vincent, ton oeuvre fait encore parler d'elle ... et toi tu as vécu pauvre misère, toussant, tremblant .... mais avant tout peignant..." 

 

 

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 20:36 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 novembre 2016

Vous vous cachez derrière ....

aderriere_main

Vous vous cachez derrière vos mains,

C'est tellement plus malin,

Vous vous cachez derrière vos mains,

Pour oublier, pour oublier le temps passé ...

Oui c'est tellement plus malin,

De ne plus regarder,

De ne pas assumer, 

Les mots susurrés les soirs au détour de l'été,

Oui c'est tellement plus malin,

De faire comme si de rien,

De n'en avoir pas l'air c'est vraiment plus malin,

Vous vous cachez derrière vos mains,

Comme un "ado" surpris et crier : "c'est pas vrai",

Comme l'enfant qui vient de naître, vous êtes blanc comme neige, 

Vous vous cachez derrière vos mains,

Vous reniez vos "je t'aime", et vos caresses abandonnées,

C'est tellement plus facile de voiler les battements de son coeur, 

Vous vous cachez derrière vos mains, 

Je trouve cela tellement malsain,

Et ne vous trouve pas très malins...

Véronique Blandin

 

 

 

 

 

 

 

Posté par veromel58 à 20:58 - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 novembre 2016

Qu'ils soient d'ici ou bien migrants...c'est le même froid qui les attend ....

asdf2222

Il y a encore peu,
Vous leur passiez devant en les ignorants,

Il y a encore peu, 
Vous détourniez le regard sans égard à leur désespoirs,

Jamais vous ne vous baissiez pour leur parler un peu,
Jamais un sourire pour ceux qui faisaient tâche à vos yeux ...

Il y a encore peu,
Vous messieurs les "vip", les nantis, vous ne vous souciez pas d'eux,

Il y a encore peu,
Au coin de votre feu, jamais vous ne les aviez invités,

A peine une évocation dans votre "JT" un matin d'hiver comme tant d'autres,
Pour vous donnez bonne conscience  un peu avant Noël...

Il y a encore peu,
Vous ne pensiez pas à eux le soir,

Il y a encore peu,
Ils n'étaient rien que des paumés que vous ne vouliez pas fréquenter,

Mais il a suffit que d'autres misères, d'autres sans nom, sans papier,
Viennent envahir vos rues de Calais ou de Paris,
Viennent juste demander à la vie un coin sans guerre, un peu de répit,
Pour que vous souciez soudainement de ceux que vous ne voyez pas avant...

Votre pitié soudaine est provocante, indécente,
Retournez à vos préoccupations futiles,
Les indésirables se débrouilleront sans vos génuflexions stupides,
Ils ne sont pas dupes de votre mascarade...

Il y a encore peu,
Et maintenant,
Qu'ils soient d'ici ou bien migrants,
C'est le même froid qui les attend,

Qu'ils soient d'ici ou bien migrants,
J'ai le coeur assez grand pour qu'ils se sentent encore vivants...
Les sans papier, les sans logements, les sans patrie, les indigents ....

Véronique Blandin

 

 

 

 

Posté par veromel58 à 15:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]

12 novembre 2016

L'amour inachevé ....

arodinle_r_ve_ou_lamourqui_passe

Le rêve ou l'amour qui passe Auguste Rodin

Il m'a prise par le coeur, 
M'a donné des couleurs,
Ce jour de décembre,
Où je voulais me réchauffer,

Il m'a prise par la main,
M'a écrit tout ces mots,
C'était une musique douce,
Qui me faisait danser,

Il m'a prise par la taille,
M'a soulevée comme fétu de paille,
C'était un manège virevoltant,
Qui me faisait tourner la tête,

Puis un matin, chemin faisant,
Il m'a lâché la main,
M'a brisé le coeur,
M'a fait tomber de haut,

Il m'a joué sa plus mauvaise partition,
J'ai soudain eu froid,
Cessé de danser,
En oubliant la fête,

J'ai sur le bord des lèvres,
Le goût amer du temps suspendu,
Le sentiment glacé,
De l'amour inachevé ...

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 08:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 novembre 2016

Coup de foudre, coup de coeur .....

abarbersamuel

... pour Samuel Barber !

Ce compositeur américain a un succès important avec son quatuor à cordes dont Toscanini lui suggère de l'arranger pour orchestre à cordes et l'appelle Adagio for strings, puis l'arrange pour choeur Agnus Dei qui devient très populaire !

Le reste de son oeuvre reste plus intimiste et plus confidentiel, mais pourtant très éclectique : opéra, musique de chambre, chanson ....etc.

J'aime écouter l'Adagio for strings en écrivant ou en lisant, mais aussi dans ma voiture ou le soir dans le noir ... 

Un véritable coup de foudre pour Samuel Barber....

 

 

 

Véronique Blandin

Posté par veromel58 à 01:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]